Avant de les voir avec leur handicap, regardons-les comme des enfants qu’ils sont d’abord !

Posted May 28, 2013 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi View Profile
Member since May 9, 2011
  • 286 Posts

Dans les prochains jours, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) dévoilera son traditionnel rapport annuel, intitulé "La situation des enfants dans le monde". Pour son édition de cette année 2013, cette agence des Nations Unies a décidé de mettre sous le feu des projecteurs la situation des enfants vivant avec handicap. Assurément, le choix de ce thème vient comme pour rappeler à tous que les enfants vivant avec handicap sont d’abord des enfants. Et le premier texte international qui fait une référence explicite à la thématique "enfance et handicap" est sans doute la Convention relative aux droits de l’enfant.

Il est important de préciser que la Convention relative aux droits de l’enfant, adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies en sa séance du 20 novembre 1989, est, à ce jour encore, le traité international le plus ratifié au monde. En effet, en dehors des Etats-Unis, de la Somalie (et dans une certaine mesure l’Etat du Soudan du Sud), tous les pays ont ratifié ce texte, reconnaissant ainsi le caractère impératif pour les dirigeants d’aujourd’hui et de demain d’intégrer la nécessité de travailler à un monde plus respectueux des droits des enfants.

Dans cette importante convention, précisément en son article 23, les Etats parties ont tenu à affirmer leur engagement et leur intérêt pour que la situation de handicap des enfants ne soit pas une source de remise en cause de leurs droits. Dans le premier paragraphe (de cet article qui en compte quatre), « les Etats parties reconnaissent que les enfants mentalement ou physiquement handicapés doivent mener une vie pleine et décente, dans des conditions qui garantissent leur dignité, favorisent leur autonomie et facilitent leur participation active à la vie de la collectivité. » De plus, dans son deuxième paragraphe , ils « reconnaissent le droit à des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux et encouragent et assurent, dans la mesure des ressources disponibles, l'octroi, sur demande, aux enfants handicapés remplissant les conditions requises et à ceux qui en ont la charge, d'une aide adaptée à l'état de l'enfant et à la situation de ses parents ou de ceux à qui il est confié. »

Cet engagement des Etats parties à placer les enfants vivant avec un handicap sur un pied d’égalité de droit avec les autres transparaît également dès les premières lignes du préambule de la dite convention vu qu’il considèrent que « conformément aux principes proclamés dans la Charte des Nations Unies, la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine ainsi que l'égalité et le caractère inaliénable de leurs droits sont le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde. »

Nous espérons que le rapport "La situation des enfants dans le monde 2013" fera bouger les lignes pour une meilleure intégration des enfants et personnes vivant avec handicap dans nos communautés. Au-delà d’un vœu, il s’agit d’une nécessité en ce sens qu’elle est posée par le premier principe fondamental découlant de la Convention relative aux droit des enfants. Il s’agit, via l’article 2 de ce texte, du principe de non discrimination, qui précise que « les Etats parties s'engagent à respecter les droits qui sont énoncés dans la présente Convention et à les garantir à tout enfant relevant de leur juridiction, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou autre de l'enfant ou de ses parents ou représentants légaux, de leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou de toute autre situation. »

Et pour commencer, avant de voir le handicap avec lequel ils vivent, regardons ces enfants comme des enfants qu’ils sont d’abord. Tout simplement !

© UNICEF/UGDA201300227/Sibiloni - UGANDA, 2013





comments powered by Disqus

Learn More

Share