Cœurs las de haïr ne chercheront jamais à comprendre

Posted July 19, 2012 User_image_bg Hafsa El Bekri


Il y a quelques jours, un ami m’a offert un livre « AL KAWKAA » ou la coquille en français. Ce livre relate l’histoire de Mostafa Khalifé –le narrateur- qui après avoir terminé ses études à l’institut des Hautes études cinématographiques en France, a décidé de rentrer au pays. Après six ans de son séjour en France et à son arrivée à l'aéroport de Damas, il est arrêté par la police politique et conduit vers l’inconnu.

Ce citoyen syrien, grec-catholique, est accusé d’appartenir au mouvement des frères musulmans. Il se retrouve quelques jours après son arrivée à Damas dans l’effroyable prison du désert ou il sera condamné à passer treize ans d’affliction et de peine.

En lisant ce livre, je me suis demandée si le mouvement des frères musulmans mérite toute cette haine, ce châtiment, cette limitation et interdiction partout dans le monde. Un mouvement qui a pu essaimer son idéologie dans les pays musulmans et a même fondé des têtes de pont en Europe serait-il un mouvement synonyme de violence et d’obscurantisme comme je l'ai toujours appris ? Ou plus encore une menace idéologique pour ces pays qui l’interdisent et le condamnent ?

Je me suis également demandée ; Combien de fois avais-je assisté à un programme télévisé sur les frères musulmans, afin de comprendre leur histoire, leur idéologie, leurs ambitions et aspirations… Combien de fois avais-je cherché à lire un livre sur ledit mouvement des frères musulmans (si leurs livres étaient en principe autorisés) ? Pourquoi tout ce Black-out médiatique stratégiquement pratiqué ?

Et si on leur permettait de s’exprimer plus librement sans censure, ni expurgation? Si ces pays qui prétendent prôner la liberté d’expression et défendre les droits de l’Homme essayaient de les comprendre, et de les intégrer au lieu de les combattre?

Pourquoi avoir peur voire même honte d’une composante non négligeable de beaucoup de sociétés musulmanes ?




comments powered by Disqus

Learn More

Share