Comment le trafic de drogues a-t-il affecté ma communauté ?

Posted September 21, 2011 no picture

Member since August 23, 2011
  • Posts

Je menais une vie tranquille, et n’avais jamais entendu parler de crimes violents perpétrés dans ma ville. Dans mon esprit, la violence n’existait qu’à des kilomètres de Mexico. C’est du moins ce que semblait dire la télévision nationale. Néanmoins, en grandissant, j’ai commencé à lire la presse locale, et j’ai réalisé qu’il y avait un problème.

Je ne sais pas vraiment quand ça a commencé, mais depuis plus de trois ans, Tijuana a été la cible d’une vague de crimes violents liés au trafic de drogue. Enlèvements, meurtres sous la torture, coups de feu dans les endroits publics, persécutions, menaces, infiltration de l’armée, mort d’innocents, tout cela fait maintenant partie de la ville que je considérais autrefois comme chez moi.

Si certains sont tétanisés et évitent de sortir, notamment la nuit, d’autres ne s’estiment pas menacés par la violence de Tijuana parce que « ça se passe entre les gangs ». Visiblement, ces personnes n’ont jamais entendu parler des coups de feu survenus dans les hôpitaux ou à côté des écoles, dont des maternelles. Il y a une différence entre l’indifférence et l’ignorance. J’étais ignorante. Je croyais que Tijuana était une ville paisible et que les médias exagéraient. Néanmoins, quand on apprend qu’un voisin a été abattu dans un parc, qu’un de vos amis les plus proches a perdu son père qui était policier, ou quand on entend l’histoire d’une fille impliquée dans le monde du trafic de drogue toute sa vie, on commence à réfléchir.

J’ai notamment compris une chose, c’est que lorsqu’on habitue les gens à la violence, ils finissent par l’accepter. La société a perdu la foi en ses représentants, ce qui en dissuade certains de voter. Les gens ne croient désormais plus au changement.

A mon avis, Tijuana manque de personnes avides d’une réalité différente. Je crois que si quelqu’un a suffisamment de voix et de courage, il se fera entendre. Malheureusement, le trafic de drogue est tellement puissant qu’il pousse les gens à se taire. Logique, dans une société qui ne fait pas confiance à ses représentants.

Les gens critiquent toujours le gouvernement quand ça ne va pas. Mais que font ces personnes à part se plaindre et croiser les bras ? Je ne crois pas que c’est en parlant du bon vieux temps qu’on fera changer le présent ou le futur.

– Une fille de 17 ans originaire du Mexique

Cet article fait partie d'une série d'essais et des messages de la publication «L'adolescence - Au-delà des stéréotypes» - écrits et édités par une équipe de jeunes gens avec le support de La Voix des Jeunes et l'UNICEF.




comments powered by Disqus

Learn More

Share