Diversité culturelle et cohabitation

Posted August 5, 2014 Avatar Mathieu Saurin

Avatar Mathieu Saurin View Profile
Member since June 12, 2014
  • 13 Posts

Dans la plupart des grandes villes françaises cohabitent divers modes de vie.
Malgré une volonté de rapprochement entre les cultures, les clivages perdurent créant des disparités, des inégalités sociales. Je suis néanmoins pour la diversité culturelle qui est l’avenir de l’humanité comme le soulignait le prix Nobel de la Paix Vaclav Havel, ce qui n’est pas sans rencontrer des problèmes d’intégration et de cohabitation.

J'habite à l’orée d’une cité, dont ses habitants sont, pour la plupart, issus de l'immigration. Je les côtoie au quotidien, et à part une poignée de jeunes irréductibles, la cohabitation se passe bien. On participe aux mariages, on discute ensemble très souvent. La ville a énormément fait pour réhabiliter la cité, notamment avec la création récente d’une médiathèque (pour mon grand bonheur). Cet été, ils rebâtissent le centre social culturel « Nelson Mandela ». La poste y est neuve et très conviviale, les postiers étant issus de l’immigration, les demandes des usagers sont ainsi mieux comprises, et le lien que ces familles aiment entretenir avec ceux restés au pays est respecté, apaisant ainsi les esprits et les âmes.

Après, il ne faut pas se leurrer, les problèmes de drogue existent ici très certainement et les jeunes tombent dans le panneau régulièrement de la stigmatisation en brûlant des poubelles. Globalement, la vie en cité n’est pas si difficile, et si j’aspire à la quitter, ce n’est pas à cause de la population mais j’aimerais pouvoir être entouré de nature.

Je vis dans le sud de la France, sur la côte, et à deux kms de la cité s’étend une station balnéaire prisée où vivent des nantis et aisés dans des maisons hors de prix.

Eux, ils voient la cité comme un lieu pestiféré, ils ont peur d’y passer, et en ont honte. Beaucoup ne verraient pas d’inconvénient à la voir disparaitre. Ces ressentis créent des tensions supplémentaires, des heurts et conflits parfois, et cela aiguise le sentiment communautariste, à savoir le besoin de reconnaissance hors des frontières de la laicité.

Je trouve cela dommageable. Tous ces problèmes sont liés à l’ignorance, aux stéréotypes et préjugés. J'avais lu une fois lors d'une interview d'un artiste dans un magazine que, dans sa jeunesse pour lui "la cité c'était un grand terrain de jeu avec un peu de verdure", c’est vrai que l’on ressent ce sentiment de liberté paradoxalement qui n’existe pas dans les quartiers résidentiels où les murs hauts cachent les sourires des enfants.

Les médias ont aussi une grande part de responsabilité en accentuant les travers d’une vie en cité. Ils stigmatisent et créent la peur, le rejet.

A force de stigmatiser une telle partie de la population, elle se retrouve groupée. Et les problèmes de drogue et de violence sont selon moi dus à cette stigmatisation. Si l'on veut que les cultures vivent ensemble, dans la tolérance de la différence, la prospérité commune, il faut arrêter de stigmatiser la population, quel que soit son origine.


jeunesse tolérance Diversité intégration culture stigmatisation cité




comments powered by Disqus

Learn More

Share