En 2012, la Paix reste une denrée rare

Posted September 24, 2012 User_image_bg Rodrigue


Ce vendredi 21 septembre, nous avons célébré l’édition 2012 de la Journée Internationale de la Paix.

Cette Journée internationale, décidée par l’Assemblée Générale de l’Organisation Nations Unies (ONU), et qui est célébrée chaque 21 septembre par tous et pour tous, est un appel renouvelé au renforcement des idéaux de paix, tant au sein des nations et des peuples qu’entre ceux-ci. Pour cette année, le thème central retenu est : « une paix durable pour un avenir durable» . En effet, note le site des Nations Unies, « c'est dans le cadre de la Conférence Rio +20 [la Conférence des Nations Unies pour le développement durable afin de renouveler l'engagement politique pour un développement durable à long terme.] que le thème des célébrations de cette année a été choisi... Un avenir durable ne peut se concevoir s'il n'est accompagné d'une paix durable. De la même façon, une paix durable doit se construire avec un développement durable. ». Profitant de la tribune que lui offrait cette conférence, Monsieur Ban Ki-Moon, Secrétaire Général des Nations Unies avait lancé un appel pour un monde universellement apaisé : « j’engage tout un chacun, d’ici au 21 septembre, à réfléchir à la façon dont il peut contribuer. Employons-nous ensemble à faire que le chemin de Rio nous mène au développement durable, à la paix durable … et à un avenir où nous vivrons tous en sécurité».

Cette célébration intervient dans un monde qui, en 2012, court inlassablement derrière une paix qui se présente aujourd’hui comme un bien de luxe, inaccessible à tous. Sur l’ensemble des différents continents, des dizaines de millions de personnes civiles, à commencer par les plus naturellement vulnérables que sont les femmes et les enfants, vivent en permanence les affres de la guerre ou des différents conflits encore actifs ou pas suffisamment éteints malgré les apparences. Cette absence de paix s’apprécie également sur le plan des conflits religieux et idéologiques qui secouent régulièrement nos communautés et qui, comme actuellement, sont sources de morts inutiles, de destructions et d’un regain de la méfiance.

Le 30 novembre 1981, pour justifier la proclamation de cette Journée internationale de la Paix, l’Assemblée Générale des Nations Unies réaffirmait dans la Résolution 36/67 que « comme il est énoncé dans le préambule de l’Acte constitutif de l’Organisation des Nation Unies pour l’éducation, la science et la culture¸ les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevés les défenses de la paix, qu’une paix fondée sur les seuls accords économiques et politiques des gouvernements ne sauraient entrainer l’adhésion unanime, durable et sincère des peuples et que, par conséquent, cette paix doit, pour être solide, être établie sur le fondement de la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité ». Ce fondement de l’institution de cette Journée Internationale de la Paix est aujourd’hui d’une grande actualité. Mieux, cette justification n’a pris aucune ride vu le contexte mondial actuel.

© UNICEF/NYHQ2011-1838/Marco Dormino - Colombia, 2011




comments powered by Disqus

Learn More