La migration des jeunes, un facteur de développement

Posted August 17, 2013 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi View Profile
Member since May 9, 2011
  • 279 Posts

Nous le notions dans un précédent article publié au jour de la célébration de cet évènement, le lundi 12 août dernier, la Journée internationale de la Jeunesse 2013 a eu pour thème : « Migration et jeunesse : aller de l'avant pour le développement ».

S’il n’existe pas une définition universelle de la notion, l’Organisation Internationale des Migrations (OIM) précise cependant que le statut de "migrant" « s’applique habituellement lorsque la décision d'émigrer est prise librement par l'individu concerné, pour des raisons « de convenance personnelle » et sans intervention d'un facteur contraignant externe. Ce terme s'applique donc aux personnes se déplaçant vers un autre pays ou une autre région aux fi ns d'améliorer leurs conditions matérielles et sociales, leurs perspectives d’avenir ou celles de leur famille. » Quant à la "migration", c’est un « déplacement d'une personne ou d'un groupe de personnes, soit entre pays, soit dans un pays entre deux lieux situés sur son territoire. » L’organisation rajoute que « la notion de migration englobe tous les types de mouvements de population impliquant un changement du lieu de résidence habituelle, quelles que soient leur cause, leur composition, leur durée, incluant ainsi notamment les mouvements des travailleurs, des réfugiés, des personnes déplacées ou déracinées. »

Sur son site, l’OIM note qu’« à une époque de mobilité humaine sans précédent, on constate qu’il est particulièrement urgent de faire pleinement comprendre les liens existant entre la migration et le développement, de prendre des mesures pratiques pour que la migration serve davantage les intérêts du développement, et pour élaborer des solutions durables aux situations migratoires qui soulèvent des difficultés. »

Et la page spéciale de la Journée internationale de la jeunesse 2013 créée par les Nations Unies donne des orientations sur comment est-ce que la migration, spécifiquement celle des jeunes, peut être un facteur de développement des pays.

« Les programmes et activités de migration et développement consistent à :

- renforcer les capacités des gouvernements pour maximiser les possibilités socio-économiques en adoptant des politiques migratoires davantage orientées sur le développement ;

- s’attaquer aux causes profondes de la migration économique, y compris les effets de la dégradation de l’environnement, en promouvant le développement communautaire et en renforçant la capacité des gouvernements à cibler les mesures de développement de manière plus stratégique ;

- mettre en œuvre des initiatives visant à mobiliser les compétences et les ressources financières des communautés africaines expatriées aux fins d’investissement et de développement sur le continent africain, dans toute la mesure du possible en étroite collaboration avec les pays hôtes ;

- soutenir le développement national ou les efforts de redressement et de reconstruction dans les pays en développement, dans ceux dont l’économie est en transition ou qui émergent d’une situation de conflit, en favorisant le retour et la réinsertion socio-économique des nationaux compétents et qualifies résidant à l’étranger. »


En 2011, le siège des Nations Unies a accueilli un Symposium international sur la question de la migration des jeunes. Le thème de cette rencontre de haut niveau était : « Migration des adolescents et des jeunes: Exploiter le potentiel de développement tout en atténuant les risques ». A l’occasion de cette conférence, notre blogueuse Anne écrivait, dans un article intitulé "Les jeunes migrants : une chance pour les pays d’accueil ?" qu’« outre leur jeunesse, ces migrants apportent avec eux « leur résilience, leur ingéniosité et leur persévérance » », citant ainsi Purnima Mane, alors Directrice générale adjointe du Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).

Et Anne finit son article avec un paragraphe qui donne tous son sens à la problématique "Migration et développement" qui a été au cœur de la Journée Internationale de la jeunesse 2013 : « comme le rappelait Purnima Mane, lors de la conférence sur les jeunes migrants, derrière chaque migrant, il y a un être humain. « En écoutant les tentatives des jeunes migrants et leurs tourments, et en les impliquant dans la prise de décision, les pays peuvent répondre à leurs besoins ». »

© UNICEF/NYHQ2012-0587/Ose - ETHIOPIA, 2012






comments powered by Disqus

Learn More