La Voix des Jeunes t'inspire! "J’ai refusé d’écouter les conseils qui étaient en contradiction avec mes aspirations et mon rêve."

Posted August 21, 2013 no picture

Member since March 27, 2013
  • 74 Posts

Nom : Bertheline Nina Tchangoue

Age : 22

Selon ta carte de visite, quel est ton titre ?

Membre du Conseil des Jeunes de l’ONU pour l’Education Mondiale

Que voulais-tu faire dans la vie quand tu avais 10 ans ?

Je voulais être médecin. Savoir que des gens souffraient pour cause de maladie me rendait très triste. J’avais la conviction qu’en étant médecin, je pouvais à tout moment leur administrer les soins nécessaires pour qu’ils aillent mieux.

En quelques lignes, comment es-tu arrivée là où tu en es aujourd’hui ? Cite les étapes importantes de ton parcours.

Le bénévolat m’a permis d’être là où je suis aujourd’hui. Tout a commencé quand j’étais au collège. J’étais engagée et active dans des clubs tels que le club santé et club UNESCO. Les clubs scolaires permettent aux élèves d’échanger des informations et de discuter des sujets sur l’actualité les concernant.

Apres le collège, je me suis lancée dans le bénévolat au sein des Organisations Non-gouvernementales. C’est en ce moment là que j’ai commencé à comprendre beaucoup de choses sur le développement communautaire. J’étais impliquée dans des activités et projets liés à la paix, les droits de l’Homme, l’environnement et le VIH/SIDA. C’était une très grande passion pour moi de contribuer au progrès de ma communauté à travers le bénévolat car l’impact était visible.

Quel est le plus gros obstacle que tu aies eu à surmonter pour atteindre ta situation actuelle ? Comment cela t'a-t-il permis de grandir en tant que personne ?

J’ai fait face à plusieurs obstacles avant d’arriver où je suis aujourd’hui. Au Cameroun et plus précisément dans ma communauté, les gens considèrent le bénévolat comme une perte de temps et de ressource ; ils ne conçoivent pas le fait que quelqu’un puisse travailler sans être compensé ou rémunéré. C’est ainsi que mes amis et les membres de ma famille me déconseillaient de faire du bénévolat. Je me suis sentie très découragée à un certain moment mais je ne pouvais pas arrêter car j’adorais faire cela. C’est devenu la priorité principale de ma vie. J’ai décidé de ne plus prêter attention à ce que me disaient mes proches mais de me concentrer sur mon travail. Un groupe de jeunes est venu me rencontrer un matin en expliquant qu’ils avaient quelque chose à me dire. J’étais très surprise. Je suis restée à a leur écoute et ils m’ont fait comprendre qu’ils étaient tous reconnaissants du changement que j’ai apporté dans leurs vies en les informant et en les éduquant sur les sujets comme le VIH/SIDA et l’éducation à la sexualité. J’étais très fière de moi.

J’ai appris que lorsqu’on se fie à ce que les autres pensent, on ne peut pas avancer dans la vie. La décision sur tout ce que nous faisons dans la vie nous appartient. Si j’avais cédé a ce que les gens me disaient, je n’en serai pas ici aujourd’hui. J’ai refusé d’écouter les conseils qui étaient en contradiction avec mes aspirations et mon rêve.


Qu’as-tu étudié? Quelle a été l'importance de ton choix d'études universitaires par rapport à ta profession aujourd’hui?

J’ai étudié le Marketing Communication à l’université. J’avais l’intention de me lancer dans les affaires après mes études. Mais, j’ai préféré continuer dans le bénévolat car c’était devenu une passion pour moi. Pendant mon parcours universitaire, j’ai appris les techniques de communication, de relations publiques et d’animation. Je n’avais jamais imaginé que le choix de cette filière me serait si bénéfique dans mon travail de bénévolat. C’est ainsi que j’en profite au maximum pour atteindre mes objectifs car le bénévolat réclame beaucoup l’animation et d'échange des informations, et cela cadre avec ce que j’ai appris a l’université.

Quelles sont les trois éléments les plus importants pour pouvoir exceller dans ton domaine?

Le bénévolat requiert une infinie passion, détermination et patience. Sans ces trois éléments, je n’en serai pas là.

Quelle est pour toi la chose la plus importante que les gouvernements et/ou les entreprises peuvent faire pour aider les jeunes à se lancer dans leur carrière?

Le gouvernement et les entreprises doivent mettre à la disposition des jeunes des moyens nécessaire pour se lancer dans leur carrière à savoir une orientation appropriée, des conseils et des opportunités. Par conséquent, ils doivent aider les jeunes à être créateurs d’emploi et non chercheurs d’emploi.

Sur une note plus légère, parle-nous de ta journée la plus étrange ou la chose la plus étrange que tu aies eu à faire au travail?

Le respect de l’autre est la valeur que je considère comme la plus importante dans la vie.

Un jour, j’avais constaté qu’une de mes collègues me manquait de respect. Elle me considérait comme une inexpérimentée. Elle avait tendance à tout critiquer sur ce que je faisais. Je ne pouvais plus supporter cela et c’est alors que j’ai soulevé la voix. J’étais tellement en colère contre elle que je ne pouvais pas me contenir. Il fallait à tout prix que je libère le courroux qui était en moi. Il me fallait réclamer mon espace. Je me sentais opprimée par tant de haine de sa part. Une haine dont je ne comprenais pas la raison, un mépris non fondé. Je suis allée à sa rencontre et je lui ai dit ce que je pensais d’elle. Ce n’était pas une bonne journée mais j’ai réussi à mettre les choses à leur place.


Quelques mots pour les jeunes? Quel est le meilleur conseil à leur donner dans leur recherche de leur vocation ou de leur métier idéal?

Tu ne peux pas réussir dans la vie du jour au lendemain. Tu dois travailler dur pour t'en sortir. Même si tu as le diplôme des grandes écoles du monde, cela ne suffit pas car ce qui compte le plus c’est ton savoir faire, ton talent. La meilleure manière de découvrir qui tu es réellement afin de t’intégrer dans le monde du travail, c’est de faire du bénévolat. Le bénévolat ne te permet pas seulement d’offrir tes services, mais aussi d’apprendre et de découvrir les nouvelles choses et de t’améliorer. Tu ne peux pas imaginer le nombre de jeunes que je rencontre chaque jour et qui me demande comment j’ai fait pour en arriver là. Ils sont pleins d’admiration pour mon succès. Je leur réponds tout simplement et fièrement que c’est grâce au bénévolat que j’ai compris qui je suis et ce que je suis capable de faire. Un des secrets du bénévolat c’est d’éviter de penser à de l’argent quand tu t’y engages car c’est là le problème des jeunes aujourd’hui. Ils attendent être rémunérés pour tout ce qu’ils font. Ils oublient que ce qu’ils peuvent obtenir par la suite est plus grand que la rémunération.

© UNICEF/NYHQ2013-0398/SUSAN MARKISZ





comments powered by Disqus

Learn More