Mali: attention enfants en détresse!

Posted July 11, 2012 User_image_bg Anne


Inquiétant ce communiqué de presse de l’UNICEF qui dénonce les violences faites à l’égard d’un grand nombre d'enfants au nord du Mali, région sous contrôle d’un mouvement islamiste extrémiste. L’UNICEF estime ainsi que 175 jeunes garçons âgés de 12 à 18 ans ont été recrutés par des groupes armés, qu’au moins 8 cas de viols ou abus sexuels contre des filles ont été rapportés depuis mars et que 300 000 enfants sont privés d’école, les établissements de la région ayant été contraints de fermer leurs portes (ce qui augmente leur chance de se faire enrôler comme soldat).

Selon cet article publié dans Rue 89, «les enfants sont laissés dans un dénouement total après la fermeture des écoles, remplacées parfois par des « madrassas » (écoles coraniques) et très souvent par des camps d’entraînement militaires. Ce sont des proies faciles pour les différentes formations armées qui leur offrent un titre de ‘ djihadiste’: pour marquer leur entrée dans le groupe».

Toujours selon cette même source, les enfants sont également appâtés par la promesse d’un bon salaire (jusqu’à 914 euros par mois s’ils acceptent de prendre les armes alors que le salaire moyen au Mali est de 54 euros).

Ousmane Amadou Maiga, leader de "Nous pas bouger", un mouvement de jeunes actif dans la ville de Gao, explique dans ce même article, tenter en vain de dissaduer les enfants de participer aux combats. "Va aider ta mère à faire tes courses, c'est mieux", aurait-il conseillé à l'un d'eux. La réponse du jeune en passe de prendre les armes? "Inquiète-toi plutôt pour ta mère. Tu veux qu'on laisse les Touaregs la violer"? [Les affrontements dans cette région opposent un mouvement de Touaregs indépendantistes à des combattants islamistes]

Rappelons également que le sud du pays souffre de la sécheresse et que pas moins de 560 000 enfants sont affectés par la malnutrition. Si les ONG sont présentes dans le sud du Mali, le nord est beaucoup plus difficile d’accès et l’aide humanitaire y est donc limitée.

Photo: Ce camp de réfugiés à la frontière du Niger et du Mali accueille les Maliens qui fuient les affrontements au nord du pays© UNICEF/NYHQ2012-0059/Francois Therrien




comments powered by Disqus

Learn More

Share