Mickey Mouse peut-il combattre l’obésité ?

Posted June 8, 2012 User_image_bg Anne


Aux Etats-Unis, royaume des burgers et sodas géants, la lutte contre l’obésité a un nouvel allié : une célébrissime souris prénommée Mickey... La Walt Disney Company vient en effet d’annoncer qu’elle partait en campagne contre la malbouffe et qu’à ce titre elle bannirait à partir de 2015 la publicité pour la "junk food" des programmes pour enfants diffusés sur ses chaînes de télévision et sur ses sites Internet. Sachant qu’aux Etats-Unis, un enfant sur six est obèse, la nouvelle a été plutôt bien accueillie même si certains se demandent si Mickey est un porte-parole efficace en matière de nutrition sachant que les visiteurs qui se rendent dans les parcs d’attraction de la marque se gavent de "junk food".

Le New York Times constate cependant que Disney s’est engagé à réduire de 25% la quantité de sodium présent dans les 12 millions de repas enfants servis dans ses parcs d’attraction et qu’il lancera des campagnes d’intérêt public promouvant l’activité physique et la nourriture saine. Il y a quelques semaines, Michael Bloomberg, le maire de New York, avait annoncé son intention d’interdire la vente de sodas géants (de tailles supérieures à 470 ml) dans sa ville afin de lutter contre l’obésité qui affecte plus de la moitié de la population new-yorkaise. Un sondage publié par Reuters montre cependant que 70% des Américains jugent que cette stratégie ne sera pas efficace et deux tiers des personnes sondées déclarent s’opposer à cette mesure, sous prétexte que les gens devraient être libres de manger et de boire ce qu’ils veulent.

A San Francisco, le conseil municipal de la ville a tenté d'interdire à McDo d’offrir des jouets dans ses happy meals et une mère de famille californienne a porté plainte contre McDo qu’elle accusait d’exercer une influence néfaste sur les habitudes alimentaires de ses enfants en leur offrant des jouets en guise d’appât.

S’il est tentant de juger qu’il appartient aux parents de fournir une alimentation saine et équilibrée à leurs enfants, reste que dans les milieux défavorisés, grande est la tentation de la "junk food", les fast-food présentant l’avantage d’offrir des repas bon marché. Le fait que Mickey Mouse cherche à éduquer les enfants sur la nécessité de manger « sainement » et interdise les publicités trop "grasses" représente donc un pas dans la bonne direction. Comme nous le faisait remarquer il y peu Jeff Cronin, directeur de la Communication du Center for Science in the Public Interest, groupe de pression qui lutte contre la "junk food", «les créateurs de personnages que les enfants adulent ne devraient pas s’allier avec l’industrie de la malbouffe». Quant aux municipalités, elles ont bien entendu un rôle à jouer dans la lutte contre ce fléau des temps modernes. Après tout, les statistiques font valoir qu’à New York, comme le rapporte cette dépêche de Reuters, depuis qu’il est interdit de fumer à l’intérieur des lieux publics, le nombre de fumeurs a décliné passant de 20% en 2003 à 14% aujourd’hui.

Et vous qu’en pensez-vous ? Mickey Mouse peut-il aider à combattre l’obésité? Paticipez au débat.




comments powered by Disqus

Learn More

Share