Que pouvons-nous attendre du sommet Etats-Unis Afrique ?

Posted August 6, 2014 no picture Baba

Member since June 22, 2014
  • 8 Posts

Le président americain Barack Obama lors de son discours au sommet USA-Afrique(Photo crédit:http://www.lavoixdelamerique.com)

Le président americain Barack Obama lors de son discours au sommet USA-Afrique(Photo crédit:http://www.lavoixdelamerique.com)

Ce billet s’inspire de la discussion que j’ai eue avec mes amis sur Twitter. Il fait suite au débat lancé par Cyrille Nanko et le titre n’est que du copier-coller de sa question. La contribution de Josiane Kouagheu a été nécessaire pour l’édition de ce billet.

Washington abrite depuis lundi 04 aout, le sommet le plus important qui réunit plus d’une cinquantaine de chefs d’Etats africains. Ce premier sommet se déroule du 4 au 6 août 2014. Mais que peut apporter réellement à l’Afrique cette rencontre? Changera-t-elle grand-chose à ce continent? Les africains doivent-ils toujours tout attendre?

Le sommet regroupe une cinquantaine de chef d’Etat et de gouvernement, représentants leurs présidents. Convoqué par le Président américain Barack Obama, ce sommet a pour objectif d’offrir aux pays africains la possibilité de présenter les potentialités du continent noir. D’ailleurs, le président américain a été clair la dessus, il ne s’agit pas de débloquer une enveloppe pour l’Afrique mais surtout de faire découvrir les richesses de ce continent qui attirent les convoitises. Des contrats pourraient être signés entre les pays participants et les grandes firmes américaines. C’est d’ailleurs une très bonne chose pour notre continent.

Pour la plupart des présidents, recevoir l’invitation pour prendre part à cette importante rencontre est un geste qui prouve leur légitimité devant le pays de l’oncle Sam. Les dictateurs, qui se sont accaparés le pouvoir en Afrique, surtout en Afrique francophone, n’ont pas été inquiétés. Au contraire, ils se voient dans un costume de chefs d’Etats légitimes et élus démocratiquement. Si John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, a fustigé les présidents qui sont restés longtemps au pouvoir, rien de concret n’a été dit afin de les contraindre à quitter leur fauteuil mielleux.

Pour l’Africain que je suis, ce sommet doit permettre de faire renverser la tendance et aller vers des propositions concrètes pour faire face aux problèmes africain qui sont le chômage, la pauvreté, les maladies, l’environnement, l’éducation,…Il doit permettre d’attirer l’attention des chefs d’Etats africains sur la nécessité de laisser le pouvoir à la jeune génération afin de proposer une nouvelle alternative. Il faut que les chefs d’Etats comprennent que plus ils durent au pouvoir, plus ils se mettent à dos le peuple. Les présidents aspirant à la modification de la constitution de leur pays doivent être dénoncés.

Nous devons apprendre, cependant, à compter sur nos propres efforts. En tant qu’africains, nous devons savoir que nous avons beaucoup de potentialités et nous devons nous mettre résolument au travail pour sortir de cette pauvreté endémique qui caractérise notre continent. Nous ne devons pas attendre qu’un sommet puisse résoudre tous nos problèmes. Nous devons être responsables de notre destin, car ce n’est pas aux autres de décider à notre place. Nous devons nous rendre compte que nous avons assez tendu la main aux autres et que ce geste nous a assez affaiblis. Nous devons coute que coute faire renverser la tendance.

En tant que jeunes, nous devons demander des comptes à nos dirigeants pour toutes leurs actions. Nous devons nous poser la question de savoir pourquoi nous vivons sur un sous-sol riche et que nous demeurons toujours pauvres ? Nous devons prendre notre destin en main. Nous devons nous dire que nous ne sommes pas nés en Afrique juste pour accompagner les autres, nous devons vivre aussi, vivre décemment en profitant de notre richesse et de nos potentialités.

Les africains ont toujours cru que, Barack Obama étant originaire du Kenyan, un pays africain, devrait faire plus pour ce continent. Plusieurs personnes ont d’ailleurs versé quelques gouttes de larmes lors de sa première élection, en tant que premier noir a être investi à la magistrature suprême américaine, le pays le plus puissant du monde. Le rêve de Martin Luther s’est finalement réalisé ce jour et sa mémoire peut se reposer en paix. Mais on oublie souvent que si Barack Obama est devenu président, c’est pour les américains. Il a été élu par les américains et pour les américains.

En tant que président d’une grande puissance, il pourrait intervenir dans certains dossiers, mais c’est à nous de prendre le taureau par les cornes et de faire changer la vision que les gens ont de l’Afrique. Voulons-nous que les gens nous voient comme ces habitants d’une Afrique pauvre, remplie de maladie, avec un manque criard de créativité, sous-développée, remplie de crises et de guerres ? Non. Il faut alors être ce changement et ce changement c’est maintenant et c’est en Afrique, pas à l’extérieur. Souvent nous nous attendons à un changement qui doit venir de l’extérieur, qui doit venir des autres, qui doit venir du ciel ou je ne sais de quel dieu. C’est justement cette conception du changement qui fait que rien ne change.



Afrique Barack Obama USA Commerce John Kerry




comments powered by Disqus

Learn More