Tricheries, dopage et tweets racistes: des valeurs contraires à l'esprit olympique

Posted August 3, 2012 User_image_bg Anne


"Le sport à lui seul ne peut faire respecter, ni maintenir la paix mais il a un rôle essentiel à jouer en faveur de l'édification d'un monde pacifique et meilleur". C'est en ces termes que Jacques Rogge, président du Comité international Olympique (CIO) parlait de la trêve olympique, superbe tradition qui consiste à encourager tous les pays à cesser leurs guerres et maintenir la paix pendant toute la durée des JO.

"Langage universel empreint de valeurs positives, le sport et l'Olympisme peuvent être considérés comme vecteurs d'espoir", note aussi ce document olympien. Si nous nous régalons en regardons l'édition 2012 des JO de Londres, c'est aussi parce que les athlètes font preuve de fair play, se repectent et s'admirent quelque soit leurs origines, leur couleur de peau ou leur religion.

Lorsque des joueuses de Badmington chinoises ont fait exprès de mal jouer pour perdre leur match afin de jouer au tour suivant contre une équipe moins forte, l'ensemble de la communauté internationale(Chine en tête) s'est insurgée et les joueuses en question ont bien entendu été excluses des JO et furent la risée du monde entier.

Quant une athlète grecque a tweeté un commentaire raciste juste avant la tenue des Jeux Olympiques de Londres, elle a été exclue de la compétition, le racisme n'ayant pas sa place aux JO. Ce fut aussi le cas d'un joueur de football suisse qui a traité (toujours via twitter) ses adversaires sud-coréens de "bande de trisos" après s'être fait battu par ses derniers, comportement scandaleux et contraire aux valeurs des JO.

Les insinuations de dopage visant la jeune athlète Ye Shiwen, superbe nageuse âgée de 16 ans, dont les perfomances sont si belles qu'elles ont ete jugées douteuses par un entraîneur américain, sont elles aussi dérangeantes car elles ravivent des sentiments comme la jalousie ou la haine. Les médias la surnomme "la Chinoise qui nage aussi vite que les hommes" ce qui implique évidemment qu'elle est surhumaine (donc dopée). Le dopage existe bien evidemment aux JO comme ailleurs et nous sommes les premiers à le dénoncer. En revanche, en l'absence de preuves (les athlètes sont soumis à de strictes controles et ceux qui sont dopés se feront tôt ou tard piégés), nous souhaiterions que règnent à Londres, comme ailleurs, des valeurs comme le respect et la tolérance afin de pouvoir savourer jusqu'à la fin ces fabuleux JO de Londres.




comments powered by Disqus

Learn More

Share