Au moins 11 millions de personnes toujours exposées à une crise alimentaire au Sahel

Publicado 9 de julio de 2013 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Ver Perfil
Se registró el día 9 de mayo de 2011
  • 286 Artículos

En 2012, des contributeurs de votre blog La Voix des Jeunes se sont fortement mobilisés, comme ils l’ont été un an auparavant pour la situation dans la Corne de l’Afrique, pour sensibiliser, communiquer mais surtout mobiliser sur la crise humanitaire qui affectait le Sahel. Cette partie du monde, située sur le continent africain, est une vaste bande de terre quasi-anéantie par les dérégulations climatiques qui s'étendent de l’Atlantique à la mer rouge. Autrement dit, le Sahel donne le spectacle d’un grand espace géographique, au décor lunaire et surtout désertique à plus de 80%. Depuis 2005, cette région qui es l’une des plus pauvres du monde peine à se remettre des quatre crises alimentaires et nutritionnelles qu'elle a traversée.

En 2012, ce sont environ 20 millions de personnes au Burkina Faso, au Cameroun, en Gambie, au Mali, en Mauritanie, au Niger, au Sénégal et au Tchad qui ont été affectés par cette crise alimentaire dans le Sahel.

Il y a de cela quelques mois, avec le récent clip "Without you" du DJ David Guetta qui nous interpelle, nous sensibilise et nous demande de ne pas oublier le Sahel, nous avions rappelé que cette crise alimentaire persistait et demeurait préoccupante. Même si les médias communiquent peu là-dessus.

La semaine dernière, sur les ondes de Radio France International, Monsieur Alain Coutand, Directeur des opérations pour le Sahel à l’ONG Action contre la faim (ACF), sonnait de nouveau la sonnette s’alarme. Il affirmait que « même si la production agricole est bien meilleure en 2013 qu'en 2012, malheureusement l'insécurité alimentaire et la malnutrition ne sont pas directement liées à cela. Elles sont liées à l'endettement [des] ménages depuis des années. »

En effet, après avoir rappelé que « les populations [au Sahel] vivent dans un équilibre fragile qui peut basculer dans une crise grave au moindre incident politique, socio-économique ou météorologique », un article publié sur le site d’ACF précise que « les bonnes récoltes ont amélioré la disponibilité de nourriture mais pas son accès. Les prix des aliments de base restent supérieurs à la moyenne des 5 dernières années dans la plupart des pays de la région, avec un impact direct sur les foyers les plus pauvres qui dépendent des marchés pour la plupart de leurs besoins alimentaires. Par ailleurs, les inondations dans le nord du Nigéria, producteur de 50% des denrées céréalières de la région, ainsi que l’insécurité au Nigéria et au Mali, ont eu un impact sur la production, la distribution et les prix des aliments. »

Dans la rubrique "Aide humanitaire et protection civile" de son site internet, la Commission Européenne consacre également une contribution et des liens utiles à la situation actuelle au Sahel. Nous y lisons qu’ « en 2013, les besoins en matière de soins nutritionnels et de distribution de suppléments alimentaires resteront considérables: 1,4 million d'enfants devraient souffrir de la forme la plus grave de malnutrition. Plus de 10 millions de personnes seront aussi confrontées à une pénurie alimentaire. À présent, la priorité est de renforcer la résilience des populations extrêmement pauvres du Sahel — environ 12 millions de personnes — et de les protéger des nouvelles crises qui pourraient menacer leur survie. »

Restons mobilisés et n’oublions pas les populations du Sahel !

© UNICEF/NYHQ2012-0470/Brandt - MAURITANIA, 2012





comments powered by Disqus

Lee más