Blanc Ebene

Publicado 7 de marzo de 2014 Avatar JulieVOY

Avatar JulieVOY Ver Perfil
Se registró el día 30 de septiembre de 2013
  • 116 Artículos

http://ponabana.com/blanc-ebene/

http://ponabana.com/blanc-ebene/

Selembao, Kinshasa, Congo, RDC.

Commentaire de la photographe, Patricia Willocq

Ce matin là, je me suis réveillée de bonne heure pour rendre visite à Merveille et son bébé, Basunga. Je l’avais rencontrée par hasard dans la rue, quelques jours auparavant et elle m’avait fièrement présenté Basunga et insisté pour que je prenne sa famille en photo en me disant “Tu sais, je suis la seule albinos en RDC à avoir donné vie à un enfant albinos. Toutes les autres femmes, elles, ont des enfants noirs même si elles sont albinos“.

Sa fierté et son enthousiasme m’ont fait sourire et, une semaine plus tard, nous nous retrouvions sur les flancs d’une des collines de la commune de Selembao dans sa maison en terre cuite.

Quand je suis arrivée, la grand-mère de Basunga l’endormait. Nous avons passé l’après-midi ensemble à échanger sur divers sujets et notamment sur le futur de Basunga. Sa grand-mère m’a dit: “J’espère que nous aurons assez d’argent pour envoyer Basunga à l’école. Tu sais les enfants albinos sont très intelligents parce qu’ils ne voient pas bien et ils compensent avec la mémoire . Alors, ils réussissent très bien à l’école!“. J’ai cherché Basunga du regard et je l’ai vu endormi sur un pagne à coté de sa cousine. J’ai saisi mon appareil photos pour appuyer sur le déclencheur.

Cette image, pour moi représente l’innocence, l’intégration, la tolérance et elle est très certainement une des photos les plus importante de mon reportage photos.


Contexte:

Cette photo à été prise dans le cadre du reportage photos “Blanc Ebène” en juin 2013. Au même moment, les Nations Unies adoptaient la première résolution pour protéger les personnes albinos. En effet, dans certaines parties d’Afrique, les personnes albinos sont victimes de crimes rituels par des sorciers qui attribuent à leurs organes des pouvoirs magiques. Elles sont stigmatisées et rejetées par la société.

Heureusement, dans certains pays, comme c’est le cas en République Démocratique du Congo, la perception de l’albinisme commence à changer pour le mieux grâce notamment au travail de nombreux acteurs et d’ONG telles que la Fondation Mwimba Texas, qui organise des campagnes de sensibilisation à la radio et à la télévision afin que l’albinisme soit reconnu comme une condition génétique plutôt que comme une malédiction.

Il reste néanmoins encore beaucoup de travail à accomplir en terme d’égalité d’accès à l’éducation, puisque la plupart des personnes albinos ont une très faible acuité visuelle. Dans le domaine de la santé également : le cancer, notamment de la peau, continue d’être la première cause de mortalité.


http://ponabana.com/blanc-ebene/





comments powered by Disqus

Lee más