Défendons les enfants syriens avec la campagne #NOlostgeneration !

Publicado 8 de enero de 2014 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Ver Perfil
Se registró el día 9 de mayo de 2011
  • 285 Artículos

La situation des populations en Syrie (ou fuyant ce pays), depuis le début des hostilités, a tout le temps été au cœur des préoccupations des acteurs humanitaires internationaux. Et cette attention s’est fortement exprimée en 2013.

Déjà, les premiers responsables du Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA), du Programme Alimentaire Mondial (PAM), de l’Agence des nations unies pour les réfugiés (UNHCR) et du Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF), sont montés conjointement au créneau pour lancer un appel solennel avec toute la force et la portée nécessaire pour attirer l’attention de tous sur la situation humanitaire en Syrie.

Après avoir présenté les différentes actions menées par leurs agences respectives dans la région, ces responsables, tout en rappelant reconnaissant sa nécessité pour les réponses sur le terrain, précisent que l’argent n’est pas le plus important. « À tous ceux qui sont impliqués dans ce violent conflit et à tous les gouvernements susceptibles de les influencer : Au nom de tous ceux qui ont tant souffert et de bien d’autres encore dont l’avenir est en jeu : Assez ! »

En mars 2013, alors que commençait la troisième année du conflit syrien, l’Unicef a publié un rapport dans lequel l’organisation posait une question très pertinente : « Les enfants syriens : une génération perdue ? » Dans ce dit rapport, Monsieur Anthony Lake, Directeur Exécutif de cette agence des Nations Unies, relevait que « les rêves et possibilités d’avenir de ces enfants sont en train de disparaître. Alors même qu’ils perdent leurs années d’enfance. » Un rapport qui a été publié dans un contexte où l’Unicef et le HCR ont annoncé que le cap de 1 million d’enfants réfugiés avait été enregistrés. En janvier 2014, ces enfants réfugiés enregistrés atteignent 1,2 millions d’individus.

Depuis ce mardi 7 janvier 2014, plusieurs partenaires ont décidé de fédérer leurs voix et efforts en lançant une campagne commune, intitulée "No lost generation", affichant ainsi leur détermination à tout mettre en œuvre pour que les enfants syriens ne soient pas une « génération perdue ».

Cette campagne vise à sensibiliser le grand public sur le drame qui se joue en Syrie et dans toute la région, mais aussi sur les différents enjeux que posent cette situation ; tout en mettant la pression sur les leaders et personnes influentes afin qu’ils agissent pour garantir le futur de ces millions d’enfants qui sont affectés par le conflit, plus de 5 millions au total. Cela passe par des interventions leur garantissant une éducation, la protection, des soins de santé adaptés et un appui psychosocial. Par exemple, on estime à 3,3 millions d’enfants syriens en âge scolaire qui ne vont pas à l’école.

Cette campagne se déploiera en deux phases. La première se déroulera du 7 au 23 janvier 2013 et mettra l’accent sur « la nécessité d’investissements supplémentaires pour pouvoir apporter une éducation, une protection et un appui psychosocial aux enfants de Syrie. » La seconde phase aura en ligne de mire le troisième anniversaire du conflit syrien, qui va durer jusqu’au 14 mars 2014, et sera un appel à l’action via les médias sociaux à travers des questions-réponses.

Mais cette campagne vise à transformer chacun de nous en des Défenseurs engagés pour la cause des enfants syriens. Les enfants en Syrie constituent une génération qui risque de tout perdre. Ils ont besoin d’aller à l’école, d’être protégés, d’être consolés. Ces enfants ont besoin de Défenseurs !

Soyons chacun l’un de ces défenseurs et mobilisons-nous sur le site de la campagne, sur les réseaux sociaux en participant et communiquant sur les différentes initiatives et activités tout au long de cette campagne avec les hashtags "#childrenofsyria" et "#NOlostgeneration".


© UNICEF// - Champion the #childrenofsyria


Syrie Enfants Nolostgeneration Humanitaire Réseaux sociaux Défenseurs




comments powered by Disqus

Lee más