Donner la vie en perdant la sienne: les chiffres alarmants de mortalité maternelle

Publicado 11 de abril de 2013 User_image_bg Violaine Pierre


Pour moi, avoir des enfants, je le vois comme un choix pris à deux et désiré. La grossesse, comme une période d'émerveillement et d'excitation. L'accouchement, comme un moment certes assez douloureux, mais magique.

Mais voilà, dans mon pays, la France, l'accès aux soins maternels est universel et pris en charge par l'Etat, et je suis informée sur les moyens de contraception. Les Objectifs du Millénaire pour le Développement nous rappellent que malheureusement, ce n'est pas le cas partout. L'objectif à atteindre pour 2015 est de réduire de 3/4 le nombre de décès maternels. Il a diminué de 47% entre 1990 et 2010 et est estimé à 287000 pour 2010. Certes, c'est une baisse très importante, due aux efforts menés par les Etats, les organisations internationales, les ONG et les citoyens. Mais peut-on se satisfaire de 287,000 décès annuels? Non, c'est encore trop! En France, le risque de mortalité maternelle est de moins d' 1 sur 10,000, tandis qu'en Afrique il est d'environ 1 sur 31...quelles inégalités! Ce que j'imagine comme être des joies maternelles, ne l'est certainement pas pour d'autres femmes, qui ne sont pas en mesure de consulter un médecin qualifié lors de la grossesse ou qui accouchent chez elles, sans aucune aide médicale.

Un autre aspect de la santé maternelle est le planning familial. D'après l'OMS, on estime que la simple satisfaction des besoins de planification familiale qui ne sont pas couverts permettraient de diminuer de près d’un tiers le nombre des décès maternels. Les avortements clandestins pratiqués dans des conditions désastreuses, les grossesses non désirées et rapprochées, augmentent les risques pour la mère.

De meilleurs soins ne profiteront pas seulement à la mère. Selon l' UNICEF, "Au moins 20 % des maladies dominantes chez les enfants de moins de 5 ans sont liées à la mauvaise santé et à la mauvaise nutrition de la mère, ainsi qu’à la qualité insuffisante des soins pendant l’accouchement et les premiers jours de la vie."

L'objectif du millénaire pour le développement concernant la santé maternelle est loin d'être atteint, alors appelons tous les acteurs à redoubler d'efforts pour que partout dans le monde, une mère ne doive pas craindre de donner sa vie pour donner la vie.

© UNICEF/NYHQ2007-1506/ANITA KHEMKA




comments powered by Disqus

Lee más