Donnons de la voix contre le harcèlement !

Publicado 19 de noviembre de 2013 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Ver Perfil
Se registró el día 9 de mayo de 2011
  • 279 Artículos

Jusqu’à la fin de ce mois de novembre 2013, La Voix des Jeunes à décidé de communiquer mais aussi d’afficher son engagement contre le harcèlement qui affecte beaucoup d’enfants et jeunes, et dont certains sont victimes quasi-quotidiennement.

Pour nous faire comprendre cette notion, le site Psychologie.com nous renvoie vers la définition de la psychanalyste Marie-France Hirigoyen, qui décrit le harcèlement comme une « conduite abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique ou psychologique d’une personne ».

Le harcèlement fait partie des expressions de la violence que subissent des enfants et jeunes et que l’Organisation Mondiale de la santé (OMS) qualifie de problème de santé publique mondiale, dans un aide-mémoire publié en août 2011 et consacré à la violence chez les jeunes.

« Les bagarres et le harcèlement sont également courants chez les jeunes. Une étude de 40 pays en développement a montré que l’exposition aux brutalités et au harcèlement concernait de 8,6 à 45,2% des garçons et de 4,8 à 35,8% des filles », peut-on lire sur le site de l’organisation.

Afin de trouver la réponse la plus objective possible à la question « Comment les enfants vivent-ils leurs droits au quotidien en France ? », le Comité Unicef France a organisé de février à juillet 2013 une consultation qui a été menée auprès de 22 500 enfants et adolescents âgés de 6 à18ans. Au nombre des résultats, il ressort que 55% des enfants ont déjà connu une situation de harcèlement en milieu scolaire.

Au Niger, l’Unicef relevait en 2010 que près de la moitié des enfants qui sont inscrits à l’école la quitte pour de multiples raisons dont celles des abus et de la violence émanant de des enseignants mais aussi de leurs pairs. Les filles étant plus soumises à ces abus et intimidations que les garçons.

Mais ces dernières années, s’est développé une autre forme du harcèlement, qualifiée de cyber-harcèlement (ou cyber-intimidation). Ce phénomène avait déjà fait l’objet d’un article publié sur La Voix des Jeunes en 2011, et qui appelait à briser le silence qui entoure l’intimidation à l’école.

Dans cette contribution, nous notions que le cyber-harcèlement « s’exprime à travers des messages textes, des courriers électroniques, des vidéos pour menacer, harceler, humilier, dévoiler un secret embarrassant ou nuire à la réputation d’un tiers. »

Agir contre le harcèlement à l’école, un programme spécifique du gouvernement français, mentionne sur son site que ce cyber-harcèlement peut prendre plusieurs formes, entre autres les intimidations, insultes, moqueries ou menaces en ligne, la propagation de rumeurs, le piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale, la publication d’une photo ou d’une vidéo de la victime en mauvaise posture.

Il rajoute également que « les élèves victimes de cyber-harcèlement sont souvent également victimes de harcèlement au sein de l’École. Pour les agresseurs, internet offre une cour de récréation virtuelle dans laquelle ils peuvent poursuivre leurs actions. »

« Avec le cyber-harcèlement, le harcèlement subi à l’école se prolonge donc au domicile, et sans répit. Aucun espace de vie n’est protégé. Exposée 24 h/24 et 7 j/7, la victime connaît un état d’insécurité permanent, et se sent encore
plus isolée et fragilisée. »

Alors aidez-nous à dénoncer le harcèlement quelque soit les formes dont il se revêt. Relayez les messages, partagez vos histoires, vos combats et engagement sur la question en texte, en images, en vidéos… Donnez de la voix avec nous et pour les enfants et jeunes victimes!

© UNICEF/NIGB2010-00497/Pirozzi - NIGER, 2010


Enfants Jeunes violence harcèlement Intimidation Cyber-harcèlement




comments powered by Disqus

Lee más