« Je suis une Musulmane Birmane »

Publicado 2 de agosto de 2012 Avatar

Se registró el día 18 de agosto de 2011
  • Artículos

En 1963, le président américain John. F Kennedy avait exprimé son soutien aux habitants de l’Allemagne de l’ouest contre le blocus de Berlin à travers sa fameuse citation « Ich bin ein Berliner » (je suis un berlinois). Aujourd’hui, à l’image du grand Kennedy et à travers la locution « je suis une musulmane birmane » je déclare mon soutien aux citoyens musulmans de la Birmanie qui se tuent par leurs concitoyens bouddhistes au vu, au su et au « lu » de toute la communauté internationale -Cette communauté qui n’ose même pas prendre une décision humaniste courageuse pour arrêter ou au moins dénoncer le génocide des Musulmans myanmarais. Pourquoi tout ce silence et ce Black-out médiatique est pratiqué lorsqu’il s’agit de musulmans –Oui ! Je sais que ce qualificatif « musulman » dégradant, source de terreur et de déshonneur ne jouera pas en faveur de ces êtres humains- Mais oubliez juste pour un temps leur religion, Rappelez-vous qu’ils sont avant tout des êtres humains, qu’ils ont des cœurs, des rêves et de belles petites histoires… qu’ils ont guetté l’arrivée du mois du Ramadan rien qu’un seul mois qui leur est sacré , laissez-les vivre en paix.

Puis, si vous n’êtes pas humanistes et que vous n’aimez pas les discours affectifs. Imaginez qu’ils soient sionistes, américains, israéliens peu importe l’identité ou la nationalité…seule la réaction m’importe ! Agissez, Râlez, criez fort comme vous avez toujours su le faire, signez vos belles pétitions, tenez vos assemblées extraordinaires, utilisez le fameux droit de veto. Mais sortez de ce silence. Sauvez ces vies ! Car on en ras le bol de voir les pays berceaux des droits de l’Homme, de la liberté de conscience et de tout le vocabulaire Onusien se taire devant de telles causes humanitaires.

Pour l’amour de Bouddha, vous qui l’adorez ! N’oubliez pas qu’il a parlé de la vérité de la souffrance mais il a également insisté sur la vérité de la cessation de la souffrance. Rappelez-vous des trois poisons de l’esprit ; car l’aversion dans laquelle vous êtes tombés en est un.

Et finalement, pardonnez-moi si mon appel ne comprend pas les pays dits musulmans, car vous le savez depuis si longtemps et plus que moi en plus, ce sont les bons qui ne servent à rien… et je ne les blâme pas ! Ils passent tranquillement leur Ramadan et jouissent de sa spiritualité, les pays arabes-musulmans quant à eux sont un peu plus occupés par l’affaire de la Syrie.

Donc, il ne me reste que vous grands Etats influents ! Sortez de votre silence assourdissant ou tuez moi je suis musulmane birmane…




comments powered by Disqus

Lee más

Share