Karate kids: Un modèle d'accompagnement des jeunes par les ainés!

Publicado 20 de agosto de 2014 Avatar Aimé KAZIKA

Avatar Aimé KAZIKA Ver Perfil
Se registró el día 2 de julio de 2014
  • 66 Artículos

Le week end dernier, je suivais un film de Jackie Chan. Dans ce film « Karate kids », Jackie Chan, en vieux concierge, devait aider un jeune de 12 ans, émigré en Chine avec sa maman, pour un nouveau travail. Hélas, le jeune américain devait faire face à une adversité permanente, un groupe de jeunes formé au Kung-fu, que lui ne connaissant rien de tel. Il est pris par son aventurisme de les attaquer, et il sera corrigé sévèrement au visage. Pris par la peur permanente, et au danger imminent que représente ce petit groupe d’amis de l’école, le jeune Parker supplia Jackie Chan de lui enseigner le vrai Kung-fu, non pour se battre avec ses amis mais pour se défendre et éviter d’être attaqué. Voilà ce que va faire le vieux concierge, qui lui dira plus tard, "tout ce qu’on voit, tout ce que la nature nous offre c’est du Kung-fu". Il va alors apprendre cette discipline au sommet de la montagne, à la source d’eau du Dragon, pour élever sa rapidité, sa force intérieure et sa maîtrise de l’art et de la nouvelle discipline. Le jeune maître avait deux défauts; l’inexpérience, loquace en posant trop de question et était impatient…, par contre il avait trois qualités, l’envie d’apprendre, la vitesse/rapidité et la maitrise de la capoeira, un sport de combat brésilien. Après sa préparation et sa maitrise, le jeune Parker, devait finalement faire face à un duel mondial avec son pire ennemi qui l’a terrassé au début de la rentrée scolaire et qui l’a poussé à apprendre le Kung-fu. La différence entre les deux jeunes maîtres résidait dans la nature du maître d’école, l’un a appris le Kung-fu pour attaquer et l’autre pour se défendre, l’un l’a appris d’un maître insolent et l’autre d’un maître éduqué. Au-delà de cela, le jeune Parker a appris l’enseignement sur la maîtrise de ses adversaires par la technique du Cobra, voilà la clé de réussite et de la victoire finale du jeune Parker, qui fut enseigné et encadré par le vieux Concierge.

Cette histoire et ce film m’a éduqué et donné plusieurs leçons de la vie sur l’encadrement jeunes par des vieux et des ainés. De nos jours, on se plaint souvent que les jeunes universitaires sont inexpérimentés et sans compétences quelconques. Les jeunes ne trouvent plus d'emploi ; le marché d’emploi est devenu si étroit que le chômage s’est érigé en adversaire de la vie quotidienne. C’est plus que jamais une question primordiale pour des nombreux gouvernements. Hélas, bon nombre des jeunes talentueux comme le jeune Parker ne sont ni encadrés ni accompagnés pour qu’ils apprennent et maitrisent plusieurs notions supplémentaires qui doivent les aider à faire face à l’adversité de la vie et à développer leurs compétences. On se plaint toujours, que les jeunes sont sans expérience ! Mais, qui est né avec l’expérience ? Comment auront-ils de l’expérience s’ils ne sont pas réorientés dans des programmes de courte durée ? Voilà autant de question, qui me fait rougir et réfléchir ! L’exemple et le modèle décrit ci haut dans ce film, peut nous aider à mieux soutenir l’enthousiasme des jeunes talentueux pour lutter contre le chômage des jeunes.


Jeunes Karaté encadrement




comments powered by Disqus

Lee más