La Voix des Jeunes t'inspire! "Laissez vos luttes, quelles qu'elles soient, être votre carburant pour exceller"

Publicado 28 de abril de 2014 no picture

Se registró el día 27 de marzo de 2013
  • 96 Artículos

Crédit photo: Dr. Phil Ponder

Crédit photo: Dr. Phil Ponder

Nom : Kayla Montgomery
Age: 18 ans

D’où es-tu originaire et où habites-tu actuellement ?

Je suis originaire de Ravenne en Ohio, mais je vis actuellement à Winston Salem en Caroline du Nord, aux États-Unis .

Tu pratiques la course au lycée, mais tu as été diagnostiquée de la sclérose en plaques. Peux-tu expliquer brièvement ce que c'est et comment tu te sens quand tu cours?

La sclérose en plaques est une maladie auto-immune. Cela signifie que mon système immunitaire attaque mes neurones et provoque des lésions qui se forment sur ma moelle épinière et mon cerveau. Ces lésions rendent plus difficile l’envoi de l'influx nerveux et ça peut conduire à une variété de symptômes en fonction de l’endroit où se trouvent les lésions. Certains symptômes communs causés par la sclérose en plaques (SEP) sont la paralysie, la cécité, l'engourdissement, et beaucoup d’autres. La SEP n'a pas de remède. Mes symptômes comprennent un engourdissement de la taille jusqu’en bas et de la fatigue chronique. Mon engourdissement n'a lieu que lorsque mes muscles sont chauds, donc quand je cours, je ne peux pas sentir quoi que ce soit à partir de la taille jusqu’en bas. J’ai l’impression qu’il n'y a rien en dessous de moi. Cependant, si je tombe lors d'une course, il me sera difficile de me relever.

Qu'as-tu à dire à ceux qui pensent que c'est un avantage que tu ne puisses pas sentir tes jambes pendant une course ?

C'est un peu frustrant quand les gens disent que la SEP est avantageuse pour les coureurs. Bien que je ne sente plus mes jambes quand je cours, je peux encore sentir tous les autres désagréments qui accompagnent la course. La course est beaucoup plus que juste vos jambes. Le manque de sensation est réellement un inconvénient pour moi parce qu’il m’est difficile de comprendre quand je dois ralentir ou accélérer. Je ne peux pas imaginer que quelqu'un puisse vouloir échanger sa place avec la mienne, juste pour pouvoir sentir un peu moins de douleur dans les jambes pendant la course.

Peux-tu décrire la journée, la course, ou l’expérience la plus difficile en tant que coureur ? Qu'est-ce qui t’as motivé à passer au travers?

Ma première année, j’ai couru à la rencontre de cross-country de Caroline du Nord. Mon objectif était de me placer au moins dixième de sorte que je puisse être un coureur de l'Etat (meilleurs coureurs dans un état des Etats-Unis). Je courais avec le peloton de tête, mais à la marque de 400 mètres je suis tombée. À ce stade de la course, je venais juste de commencer, donc je pouvais encore sentir mes jambes. Par conséquent, j'ai pu revenir en arrière et j'ai continué la course. La course a continué, mes jambes ont commencé à s'engourdir et je suis tombée une deuxième fois à la marque de mille mètres. Je ne sentais plus mes jambes, et je n’ai pas pu me relever, je suis restée par terre et j’ai vu tous mes concurrents passer devant moi. Alors que j’étais là, par terre, et que je considérais abandonner, je me suis rappelée à quel point j'avais travaillé et je me suis souvenu à quel point je voulais être un coureur de l'Etat. Alors j'ai rassemblé toutes mes forces et rampé jusqu’à une clôture à proximité, j’ai tiré mes jambes sans vie et j'ai lentement recommencé à courir. J'ai commencé à rattraper le temps perdu et rattraper coureur après coureur de sorte que lorsque j'ai franchi la ligne, je finissais à la dixième place. Cette expérience, bien que difficile, a été très spéciale pour moi parce que je n'ai pas seulement atteint mon objectif, mais j'ai aussi appris que si je tombe lors d'une course, je peux encore me redresser et continuer.

Comment ce handicap a transformé ton regard sur la course? Quels sont tes aspirations en tant que jeune ?

La sclérose en plaques a beaucoup changé ma vision de la course ainsi que de la vie. La SEP est une maladie imprévisible, je pourrais me réveiller demain et être paralysée. Cela m'a fait réaliser que ma mobilité est vraiment un cadeau et quelque chose que je ne devrais pas prendre pour acquis. C'est pourquoi j'ai décidé de courir chaque jour du mieux que je puisse, au cas où ce soit ma dernière course. La SEP m'a rendue plus déterminée que je ne l’étais au départ parce que je refuse de laisser cette maladie prendre le meilleur de moi. Grâce à la course je profite des cadeaux que j'ai actuellement et je bats la SEP en l'empêchant de me tenir éloignée des choses que j'aime. Bien que la SEP a de nombreux effets négatifs, je crois de tout cœur qu'elle m'a permis de comprendre à quel point les petites choses de la vie sont vraiment précieuses . Vous ne savez jamais combien de temps vous allez être capable de faire les choses que vous aimez faire, et vous devez tirer le meilleur parti de chaque occasion pendant que vous les avez encore. La SEP a contribué à m’ouvrir les yeux sur la façon dont le temps est précieux

Quels conseils donnerais- tu aux autres jeunes qui veulent exceller dans leur sport malgré leurs propres difficultés physiques?

Aussi ringard que cela puisse paraître, mon conseil serait de ne jamais abandonner. Laissez vos luttes, quelles qu'elles soient, être votre carburant pour exceller. Fixez des objectifs pour vous-même et mettez le temps et l'énergie nécessaires pour atteindre ces objectifs. Quand vous abandonnez, vous laissez vos luttes gagner, donc votre envie et nécessité de les battre pour vous pousser au succès.

Tu auras fini le lycée dans quelques mois, des plans pour l'avenir ?

J'ai l'intention d'aller à l'Université Lipscomb où je vais courir pour leur cross-country et suivre leurs programmes de terrain. Mon but ultime est de devenir une « All American runner » (coureur pour les meilleures équipes des Etats-Unis) , et je crois que le programme de Lipscomb sera en mesure de m'aider à atteindre ce but. Pendant mes études à l'Université, j'ai l'intention de me spécialiser en biologie et, éventuellement, d'entrer dans la médecine légale.


Quelle est ta devise ou expression préférée ?
L’adversité amène certains hommes à se briser, d’autre à battre des records


sport jeune maladie combat #thisability course courage




comments powered by Disqus

Lee más