Les enfants de la rue, un phénomène dont on parle peu en Afrique.

Publicado 2 de agosto de 2014 no picture MURHULA ZIGABE

no picture MURHULA ZIGABE Ver Perfil
Se registró el día 9 de enero de 2014
  • 11 Artículos

La rue n'engendre pas des médecins, non plus des ingénieurs, pas même des enseignants.

Bien au contraire, elle engendre des hommes aux têtes détraquées pour qui tuer aussi bien que violer est une activité ludique et voler un moyen de survivre.

Quelle confiance faisons-nous à la rue pour lui abandonner nos enfants?

Quelle relation entretenons-nous avec la rue pour lui confier nos responsabilités?

La rue n'a ni la compétence, ni la vocation, ni les moyens de prendre soin de nos enfants. Leur place est à la maison, dans leurs familles respectives où ils doivent apprendre à aimer, respecter et servir la vie.

«On estime à 30 millions le nombre d'enfants qui vivent dans les rues en Afrique», déclare Humanium.

Même un enfant dans la rue, c'est de trop, car l'enfant c'est l'avenir de demain. Par conséquent, il a droit à l'éducation, à l'accompagnement et à la protection pour qu'il devienne un citoyen complet capable de contribuer au bien être de la société.

Malheureusement, l'éducation de base demeure, en Afrique, quelque chose de tellement couteux qu'un parent pauvre ne peut pas procurer à son enfant.

Cela doit changer car trouver aujourd'hui des milliers d'enfants qui ne pourront jamais, dans leur vie adulte, jouir des avantages que procure l'éducation, est un crime contre lequel chacun d'entre nous doit se battre.

De la rue ne peut provenir aucun développement. C'est de l'école que jaillit le développement. Y envoyer nos enfants, n'est autre chose que modeler l'avenir de notre Afrique.

photo prise par http://www.senenews.com/

www.humanium.org/fr/enfants-des-rues/



Afrique enfants des rues mendicité




comments powered by Disqus

Lee más

Share