Un jeune, une voix ! Marieme espère devenir pédiatre pour aider les enfants malnutris

Publicado 5 de junio de 2013 no picture

Se registró el día 27 de marzo de 2013
  • 92 Artículos

Cette semaine,"Un jeune, une voix" ouvre ses pages à Marieme Sarr, une jeune lycéenne qui ne manque pas d’idées sur sa volonté de contribuer dans un futur proche à l’amélioration des conditions de vie des plus nécessiteux. Bonne lecture !

Je m'appelle Marieme, j'ai 16 ans et je suis née à M'bour, au Sénégal. Je réside actuellement à Bruxelles (Belgique). J’ai eu la chance de pouvoir poursuivre mes études dans un cadre plus stable.

Quels sont les attentes de la jeunesse de ton pays ?

Avant tout une bonne éducation qui est la base. Et évidemment la qualité car en général les professeurs manquent de formation. Ils ne se soucient pas vraiment des intérêts des élèves, mais seulement des leurs. En plus, après la formation, il y’a un problème d’emploi qui se pose. Ce qui fait que les jeunes ont tendance à émigrer pour un meilleur avenir.

Du point de vue sanitaire, le manque de structures dans les villages reculés conduit à d’énormes problèmes lors des accouchements, et même dans le suivi des vaccinations pour les enfants.

As-tu actuellement un engagement citoyen ?

La Voix des Jeunes nous tient en permanence informés et chacun peut s'exprimer librement. C'est la raison pour laquelle je m'implique beaucoup dans cette initiative car c'est à travers le site que j'ai pris conscience de tous ces problèmes dont je ne connaissais même pas l'existence...

J'ai aussi des projets pour mon avenir. Avant tout, j'aimerais terminer mes études secondaires, avant de poursuivre des études de médecine. Et je souhaite aussi me spécialiser en pédiatrie. Cette formation me permettra certainement de venir spécialement en aide aux enfants handicapés qui ne sont malheureusement pas toujours pris en charge par leurs gouvernements, ainsi que les enfants mal nourris. Quand j'ai décidé de devenir médecin, c'était par passion pour la médecine. Mais ensuite je me suis rendue compte que je voulais aussi aider les enfants, cela me tient vraiment à cœur, surtout ceux qui soufrent de malnutrition, de handicaps, mais aussi les albinos.C'est vraiment triste tous ces enfants qui meurent parce qu’ils ont faim, mais aussi tous ces dirigeants qui nous font croire qu'ils veulent nous aider avec leur discours bien modelés. C'est pour cette raison que je vais retourner au pays après mes études, mais je souhaite aussi découvrir le monde.

Quand j'étais au Sénégal, j'ai été bénévole pour une association qui lutte contre le paludisme car c'est une maladie qui touche beaucoup de personnes au Sénégal pendant la saison des pluies.

En quoi la participation des jeunes est, selon toi, nécessaire pour nos sociétés d'aujourd'hui?

"Jeunes" signifie avant tout espoir. Ce sont donc les jeunes qui sont l'espoir de demain. Ils sont notamment mieux au courant de ce qui se passe vraiment dans la société et également conscients de leurs maux. Et c'est pour cette raison qu'ils doivent faire entendre leur voix.

Quelle est ta devise ou ta phrase/expression préférée?

Ma phrase préférée, c'est : "Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre d'années" de
Pierre Corneille. Car même en étant jeune, on peut accomplir plein de choses.

As-tu un conseil ou un message à faire passer aux autres jeunes?

Ensemble luttons pour construire notre société.





comments powered by Disqus

Lee más