"La voix du développement ne viendra pas sous forme de dons" Awa

Publié 19 janvier 2014 no picture

Inscrit le 27 mars 2013
  • 75 Articles

Du 13 au 17 janvier, le sommet panafricain des jeunes leaders se tenait à Dakar sur le thème du chômage des jeunes. La Voix des Jeunes est allé sur place et a interviewé des participants. Nous vous proposons d'aller à la rencontre d’Awa Cheikh Thioune, jeune sénégalaise de 24 ans.

LVDJ: Parle-nous de toi et de ton engagement

Je fais partie de l’association des jeunes leaders africains pour accélérer l’atteinte des objectifs du millénaire à horizon 2015. Cette association est implantée dans plusieurs universités du Sénégal. Cela permet aux jeunes d’initier des projets pour l’atteinte des OMD au Sénégal. Je suis par ailleurs Vice-Présidente de l’association des jeunes femmes « Club Soxna » et consultante en communication pour « Club Soxna TV » et « Global Service TIC ». Le Club Soxna est un projet de société, de concertation, accueillant les femmes pour discuter des valeurs qui renforcent leurs capacités et raison d’être. Le slogan est « Faire entendre la voix des femmes tout en affirmant er consolidant le statut de femme ».

LVDJ: Pourquoi es-tu venue assister à ce sommet ?

Nous avons reçu une invitation, en tant que jeunes nous assistons à tous les débats qui concernent la jeunesse. Nous devions être là pour ce sommet panafricain ! J’observe qu’au Sénégal, la jeunesse s’active dans tous les domaines. C’est bien parti, on demande de plus en plus au gouvernement de nous suivre dans nos projets.

LVDJ: Si tu devais organiser le sommet l’année prochaine, que changerais/ajouterais-tu? Quel serait le thème ?

Si j’étais organisatrice, je laisserais plus les jeunes parler, pour mieux sentir la participation des jeunes.

Je choisirais le thème de l’usage des nouvelles technologies pour accélérer l’atteinte des OMD. Je pense qu’on n’ a pas donné assez de temps à la jeunesse pour s’exprimer. Entre jeunes, nous parlons franchement, tandis qu’avec les adultes, nous ne sommes pas nous-mêmes.

LVDJ: As-tu un message à faire passer aux autres jeunes du monde entier ?

Je dirais aux jeunes d’être là, présents, de continuer à faire des partenariats. La voix du développement ne viendra pas en dons. Il faut arrêter de chanter la voix du retard, nous devons agir.


sénégal #PAYLS2014




comments powered by Disqus

En Savoir Plus