1 jeune, 1 voix! Juliette, la priorité à la lutte contre le changement climatique et à un nouveau projet de société

Publié 9 avril 2014 no picture

Inscrit le 27 mars 2013
  • 92 Articles

Je m’appelle Juliette, j’ai 23 ans. Je suis née à Paris après ma mère et ma grand-mère, et j’y ai toujours habité à l’exception de deux séjours à l’étranger en Australie et au Costa Rica, deux pays que j’aime beaucoup. Après mon bac j’ai eu la chance d’être bien conseillée par une amie et je suis rentrée dans un double cursus Sciences et Sciences Sociales à Sciences Po et à Paris VI. J’ai poursuivi cette double formation en master en me spécialisant sur l’environnement, particulièrement le changement climatique à la fois en sciences et en politiques publiques. J’ai adoré mes études, parce qu’elles m’ont donné la chance de rencontrer des univers et des personnes très différentes (en physique, en économie, en droit, en écologie, en politiques publiques….) et de construire une vision multidisciplinaire que je crois nécessaire sur des enjeux complexes comme le changement climatique, qui est un enjeu de société bien plus qu’un enjeu environnemental. En dehors de mes études j’ai fait beaucoup de danse, d’abord la danse classique puis la salsa, qui est une de mes grandes passions. L’art et la culture sont des choses essentielles dans la vie !


Quelles sont les attentes de la jeunesse de ton pays, communauté ?

Je crois déjà qu’il n’existe pas une jeunesse unie, mais des jeunesses, qui sont très différentes. Je ne me permettrai donc pas de la parler de la jeunesse en général ! Je connais les attentes de la jeunesse que je côtoie qui est une jeunesse savante mais précarisée, très engagée, indignée mais optimisme et qui invente des solutions géniales. Ses attentes, c’est pas le triple A mais le tripe E : emploi, environnement, éducation. C’est une jeunesse qui attend un vrai projet de société mené par des politiques courageux qui osent reconnaître publiquement les défis majeurs que sont le changement climatique, la crise profonde de la biodiversité et la raréfaction des ressources sur lesquelles toutes les structures sociales et l’économie internationale reposent. Des politiques qui osent reconnaître que la croissance telle qu’on la mesure avec le PIB ne signifie plus rien et ne reviendra plus tant qu’on restera sur les mêmes trajectoires de développement qui sont entièrement dépendantes des énergies fossiles, de plus en plus rares et de plus en plus chères. Sans un vrai projet de société basé sur la transition vers un développement durable, il y aura de moins en moins d’emplois et de plus en plus de tensions sociales liés à un modèle d’après-guerre à bout de souffle. Osons le changement, le vrai !

En quoi la participation des jeunes est selon toi nécessaire/importante pour nos sociétés d'aujourd'hui?

Comme dit dans le paragraphe précédent, de nombreux jeunes sont aujourd’hui conscients, via leurs études notamment, des défis majeurs qui les attendent. Beaucoup réfléchissent à des solutions ou de nouveaux modèles constructifs. La transition vers un développement durable ne se fera pas facilement, il faut un maximum de créativité et de cerveaux différents autour de la table. La jeunesse a vraiment des choses à apporter dans cette perspective. Dans l’autre sens, c’est en participant à la vie civique, via des associations, des conseils régionaux ou départementaux de jeunes (et il y en a beaucoup !), des partis politiques que l’on se confronte à la citoyenneté, aux débats, aux jeux d’acteurs et qu’on enrichit ses points de vue. Les jeunes doivent comprendre (et le comprennent de plus en plus) que c’est aussi à eux de s’engager, faire entendre leurs voix, monter des projets pour répondre à leurs aspirations personnelles, que ce soit via la musique, l’art, des projets d’éducation ou de mobilisation. C’est une participation « gagnant-gagnant », aussi bien pour la société que pour les jeunes eux-mêmes !

Comment vois-tu ton pays dans 20 ans?

Une question difficile, dans le sens où il est devenu très difficile de se projeter dans le futur ! Tout est ouvert !


As-tu un engagement citoyen? Si oui, quel est-il?

Je crois que c’est assez clair maintenant ! ;) Je suis engagée sur la lutte contre le changement climatique, qui je le répète, n’est pas seulement un enjeu environnemental mais bien un enjeu de société. Si on continue d’émettre autant de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le climat va tellement se dégrader que cela va provoquer une fragilisation très profonde des tissus sociaux, des crises économiques, des migrations de millions de personnes à cause de la montée du niveau de la mer et des événements climatiques extrêmes. Il est encore temps pour agir, il faut saisir la lutte contre le changement climatique comme une opportunité pour créer de nouvelles entreprises, renforcer les liens sociaux via le dialogue sur les valeurs, améliorer le bien-être des citoyens en relocalisant l’économie, en diminuant les niveaux de pollutions et donc en préservant la santé. Il y a tant de choses à faire. La situation actuelle étant plutôt mauvaise, on ne peut que l’améliorer !

Je fais partie d'une association étudiante internationale géniale qui s'appelle CliMates qui vise à apporter des solutions innovantes pour la lutte contre le changement climatique et former les futurs décideurs sur cet enjeu décisif. Dans ce cadre j'ai coordonné le COP in MyCity qui vise à sensibiliser et mobiliser les jeunes sur l'enjeu du changement climatique et faire d'eux des acteurs du changement.

Quelle est ta devise ou ta phrase/expression préférée?

En anglais « To go fast, go alone. To go far, go together” (pour aller vite, va seul. Pour aller loin, allons ensemble).


As-tu un conseil ou un message à faire passer aux autres jeunes?

Si vous avez un truc à dire pour la société, dites-le. Si on ne vous entend pas, montez un projet/une campagne/n’importe quoi et faites-vous entendre !


jeunesse Environnement engagement France




comments powered by Disqus

En Savoir Plus