Autonomiser les jeunes citoyens acteurs de la société numérique au Viet Nam

Publié 22 mai 2013 Avatar KateVOY

Avatar KateVOY Voir le Profil
Inscrit le 5 février 2013
  • 87 Articles

L’UNICEF et ses partenaires examinent les chances et les risques que présente l’évolution numérique du pays pour les enfants

Novembre 2012, Hanoï -- Alors que le Vietnam connaît une croissance rapide de l’accès aux téléphones mobiles et à Internet, l’UNICEF et ses partenaires portent leur attention sur l’impact que cette expansion des réseaux numériques a sur les enfants du pays. Selon l’Union internationale des télécommunications (UIT), la pénétration d’Internet au Vietnam a doublé entre 2006 et 2011 alors que le nombre d’abonnements à la téléphonie mobile pour 100 habitants est passé de 22 à 143 durant la même période – et les enfants et les jeunes se trouvent au premier rang de ce nombre croissant d’utilisateurs.

Soucieux de débattre des chances et des risques pour les enfants résultant de cet essor de l’accès à Internet et aux autres technologies de l’information et de la communication (TIC), UNICEF Vietnam a organisé le 15 novembre à Hanoï un atelier consultatif comprenant des représentants du Gouvernement, du monde universitaire et des partenaires de développement, cela avec l’appui de Yahoo!

Cet atelier constituait un volet du programme mondial de l’UNICEF « Citoyenneté numérique et sécurité (DCS) » qui encourage l’utilisation des médias sociaux et des outils numériques pour faire progresser les droits de l’enfant dans les pays en développement tout en définissant les risques qu’ils peuvent présenter. Depuis 2010, le Vietnam fait partie de la douzaine de pays membres du programme DCS. En tant que chef de file parmi les organisations à but non lucratif travaillant sur les médias sociaux, l’UNICEF estime qu’il est urgent de rendre davantage conscients les jeunes utilisateurs des chances et des risques qui existent en ligne et d’influencer positivement les comportements numériques à travers une communication fondée sur les faits et sur la sensibilisation du public.

Placer le projecteur sur les comportements en ligne des jeunes

Cet atelier, conduit par l’UNICEF au Vietnam, représentait une chance pour les experts et les décideurs politiques de réfléchir à certaines données et tendances existantes quant à l’utilisation d’Internet et des médias sociaux par les jeunes ainsi que sur leurs conséquences pour les politiques, les prestations de services et la sensibilisation.

Les débats autour des chances offertes par les outils numériques ont porté sur leur potentiel à des fins d’éducation. Alors que les données recueillies par l’UNICEF montrent que le jeu, l’utilisation des réseaux sociaux et les loisirs sont les activités en ligne dominantes, plus de la moitié des enfants des zones urbaines et un tiers des enfants des zones rurales interrogés ont affirmé utiliser Internet à des fins pédagogiques et pour envoyer des SMS ou des messages instantanés liés à l’éducation.

« L’UNICEF estime que, en comprenant comment les enfants et les jeunes utilisent les médias sociaux et les outils numériques, ceux-ci peuvent être pleinement capables de devenir des utilisateurs responsables pour qui l’avantage est maximisé et le risque limité, » a affirmé Jesper Moller, Représentant adjoint d’UNICEF Vietnam, lors de l’atelier.

Les représentants des Clubs de journalistes en herbe (Junior Reporters Club) du Vietnam qui participaient à l’atelier ont mis en avant quelques-uns des nombreux autres avantages offerts par Internet et les médias sociaux, dont la possibilité de pouvoir se connecter avec les autres jeunes du monde entier, de connaître d’autres cultures et d’encourager un dialogue mondial. Au début de l’année, les Journalistes en herbe ont participé à une enquête et à un recueil de données sur les comportements en ligne des adolescents en zone rurale dans le cadre du programme DCS.

Autonomiser les enfants pour éviter les risques en ligne

Les enfants et les jeunes sont les acteurs principaux de l’adoption du numérique dans les pays en développement mais cela signifie aussi qu’ils risquent plus d’être confrontés à des expériences en ligne négatives. Au cours de cet atelier consultatif, des experts ont débattu des données existantes concernant les risques en ligne pour les enfants vietnamiens ; de ce qui manquait à la compréhension du phénomène ; et des outils potentiels et des stratégies pour faire face aux problèmes. Le faible niveau de familiarité avec le numérique chez les parents et l’accès à Internet à partir d’appareils mobiles personnels ou d’espaces publics comme les cyber-cafés ont été présentés comme des obstacles potentiels à la sécurité en ligne des enfants.

Les risques propres aux cyber-cafés dans les zones rurales ont été captés par les Journalistes en herbe qui ont joué un court sketch pendant l’atelier en abordant des questions comme la dépendance par rapport au jeu, les dettes et le problème de propriétaires sans scrupules.

Le Directeur régional des politiques publiques pour l’Asie et le Pacifique de Yahoo!, Nick O’Donnell, a évoqué le sujet des mesures émanant du secteur pour assurer la sécurité en ligne des enfants tandis que le Pr Urs Gasser du Centre Berkman de Harvard a fait part de diverses considérations sur les stratégies et les politiques à l’attention des gouvernements quand ceux-ci ont affaire à la citoyenneté numérique et à la sécurité.

L’atelier de novembre a représenté au Vietnam la première chance pour les experts et les partenaires de se réunir pour partager leurs connaissances et réfléchir à des stratégies destinées à donner aux enfants et aux adolescents les moyens de devenir des utilisateurs responsables et sûrs d’eux-mêmes capables de profiter des chances offertes par le monde en ligne tout en se protégeant de situations potentiellement dangereuses ou déplaisantes.




comments powered by Disqus

En Savoir Plus