Bénin : A la découverte des enfants concasseurs de pierre

Publié 28 août 2012 Avatar

Inscrit le 29 août 2011
  • 8 Articles

De nombreux enfants travaillent dans les carrières de concassage de pierre à Parakou. C’est le constat qu’ont fait les enfants reporters lors de leur descente à la carrière Coteb le mardi 21 août dernier.

A la carrière Coteb, le travail des enfants n’est ni réglementé ni suivi. Ils travaillent à longueur de journée et cela s’explique par le fait que la plupart d’entre eux n’ont aucun soutien dans la vie. Le nombre d’enfants travaillant dans cette carrière varie en fonction des saisons.

Agé de 17 ans, A.K travaille ici depuis deux ans après avoir abandonné les classes. Il donne ses raisons : « Je travaille ici depuis deux ans parce que mon père est au village et ma mère qui s’occupait de moi est morte. J’ai dû abandonner l’école en classe de CM2 pour venir chercher un peu d’argent. Ceci me permettra d’apprendre le métier de chauffeur ». A.K qui voudrait bien reprendre le chemin des classes n’est pas seul dans le cas. M.P, un autre enfant rencontré à la carrière explique comment il en est arrivé là : «J’ai 13 ans et j’ai eu mon CEP cette année. Mon père est polygame avec plusieurs enfants. Il ne s’occupe pas de moi et ma mère qui le faisait est fatiguée et m’oblige à aller chercher moi-même mes frais de scolarité pour la rentrée prochaine». Cependant, le travail de concasseur de pierre n’est pas facile, précise-t-il : « Ici le travail est trop dur, on rentre tout fatigué et souvent avec des plaies. Parfois c’est l’œil qui est atteint ou c’est le doigt qui est brisé par le marteau.»

Les enfants ont profité du passage des reporters à la carrière pour demander aux bonnes volontés de l’aide pour la poursuite de leurs études. Ce qui leur permettra d’arrêter ce travail qu’ils trouvent trop pénible.

Amos Nougbodohoue /Enfant reporter / Parakou




comments powered by Disqus

En Savoir Plus