Ce que j’ai appris cette semaine

no picture ZO ANDRIANINA
Inscrit le 19 juin 2014
  • 18 Articles

http://its-holidays-today.skyrock.com/3161840554-Trahison.html

http://its-holidays-today.skyrock.com/3161840554-Trahison.html

Cette semaine j’ai appris quelque chose.

J’ai appris que la vie ne cesse de nous réserver des surprises.

J’ai appris que les gens sont à jamais imprévisibles.

Comme on le dit en malgache « Ny olombelona mora lena, mora maina » (l’Homme peut changer de comportement en un rien de temps : des fois bons, des fois mauvais)

J’ai appris que jusqu'à la fin de la vie, on ne cessera de décevoir et de se faire décevoir par nos proches.

J’ai appris que les amis sont des éternels envieux et défiants.

J’ai appris que la plupart des gens nous parlent pour obtenir ce qui les intéresse chez nous.

J’ai appris que l’Homme est comme le scorpion. En allant traverser la rivière, il a demandé à la grenouille de le porter sur le dos de ce dernier en promettant de ne pas lui faire du mal. Mais une fois avoir traversé la rivière, il l’a quand même piqué en disant que c’était dans sa nature. Eh bien, moi je pense que c’est dans notre nature de décevoir, de blesser.

Eh oui, j’ai appris que l’amour est la cause de tout.

L’amour nous permet de distinguer le bien du mal. Mais il est à la fois la raison pour laquelle on choisit de faire le bien ou le mal.

Certes l’amour de quelqu’un nous pousse à agir pour le bien de cette personne, mais il nous poussera également à faire du mal pour cette personne. Et puis, à mon avis, la jalousie est née de l’amour. C’est vrai, pourquoi on ne serait pas jaloux si on voit quelqu’un d’autre posséder ce qu’on aime.

Et enfin, j’ai appris que choisir de faire le bien est toujours la meilleure des options.

Comme l’a dit Marc Levy dans son livre intitulé « Sept jours pour une éternité » : « …au contraire du mal, le bien est invisible. Il ne se calcule ni ne se raconte sans perdre de son élégance et de son sens. Le bien se compose d’une quantité infinie de petites attentions qui, mises bout à bout, finiront, elles, un jour peut-être, par changer le monde ».






comments powered by Disqus