Centrafrique, Inde, Moyen-Orient…on a tous besoin d’harmonie interconfessionnelle

Publié 7 février 2014 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Voir le Profil
Inscrit le 9 mai 2011
  • 286 Articles

Elle semble passer complètement inaperçue ou ne pas faire l’objet d’un grand intérêt dans les médias. Certainement qu’elle est un peu grisée par les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi débutés ce jeudi 6 février (et la Cérémonie d’ouverture de ce vendredi 7 février 2014), ou simplement qu’elle est en concurrence avec d’autres sujets qui lui feraient de l’ombre, mais sans doute aussi parce qu’elle n’est pas encore suffisamment connue par tous. Et pourtant, en ces temps qui courent, cette célébration est non seulement vitale mais également porteuse de plein d’espoir en ce sens qu’elle donne son actualité à la double notion de « Tolérance » et de « Vivre ensemble », nécessaire pour notre humanité.

En effet, depuis le lundi 3 février, et ce jusqu’au dimanche février 2014, les Nations Unies nous invitent à vivre l’édition 2014 de la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle. C’est le 20 octobre 2010, à travers la Résolution A/RES/65/5, que l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé « la première semaine de février de chaque année Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle entre toutes les religions, croyances et confessions »

L’Assemblée générale des Nations Unies, pour décider de cette Semaine annuelle visant à promouvoir l’harmonie interconfessionnelle entre toutes les personnes quelles que soient leur religion et foi, a entre autres constaté que « les préceptes moraux de toutes les religions, convictions et croyances prônent la paix, la tolérance et la compréhension mutuelle ».

Malheureusement, aujourd’hui, cette harmonie interconfessionnelle est mise à rude épreuve dans divers endroits de notre planète. Comment ne pas faire cas de la situation en République de Centrafrique avec ces affrontements violents entre populations chrétiennes et musulmanes. Depuis des semaines, des miliciens et même de simples citoyens se réclamant généralement chrétiens ont mortellement pris à partir des musulmans soupçonnés de soutenir systématiquement l’ex-rébellion de la Seleka, à Bangui, la capitale comme dans de grandes villes du pays. Ces dernières semaines également, des centaines de milliers de musulmans fuient le pays ou vers d’autres localités pour se protéger ; et surtout ces dernières heures avec ce convoi d’une centaine de véhicules qui se dirigeaient vers le Cameroun et le Tchad avec des familles musulmanes. Nous avons notamment ces méfiances, qui tournent souvent à l’affrontement meurtrier, entre musulmans et chrétiens coptes en Egypte, entre hindouistes et chrétiens en Inde ou en Indonésie, ou entre Chiite et Sunnites dans des pays du Moyen-Orient.

C’est pour cela que dans son message, le Secrétaire général des Nations Unies, Monsieur Ban Ki-Moon, convaincu que la majorité des personnes croyantes vivent en harmonie avec leurs voisins, appelle à lutter contre la minorité d’extrémistes dans chaque religion qui affirment « des doctrines fondamentalistes par le fanatisme et la violence extrême. » Et ce message d’espoir doit également cibler les jeunes qui « trop souvent marginalisés, sans emploi et face à un avenir d’incertitude, peuvent être des proies faciles pour les fanatiques ».

Pour conclure son message, Monsieur Ban Ki-Moon écrit que « nous vivons à une époque de tourments et de transformations – économique, environnementale, démographique et politique. Ces transformations apportent avec elles à la fois de l’espoir et de l’incertitude. Notre travail vise à garantir que l’espoir triomphe, et notre tâche ne sera plus aisée que si les adeptes de toutes les religions collaborent dans une cause commune. Nous ne devons jamais oublier que ce qui nous divise est minuscule comparé avec ce qui nous uni. En travaillant ensemble, nous pouvons réaliser tous nos objectifs pour la paix, la prospérité et le bien-être physique et spirituel. »

Vivement que ce message soit relayé dans les mosquées, temples, églises, au sein des familles et dans nos différentes communautés pour plus de Tolérance et un meilleur partage du Vivre Ensemble.


@"Règle d'or" - Photo ONU/Milton Grant


Paix Religion tolérance Harmonie interconfessionnelle




comments powered by Disqus

En Savoir Plus