Composter pour moins polluer

no picture Étudiant
William Girard
Inscrit le 24 novembre 2017
  • 1 Article

Au Québec, l'enfouissement de déchets compte pour pas moins que 7,2% de nos émissions de GES (source page 8). Faire du compostage de matière organique domestique serait alors une alternative brillante afin de diminuer notre empreinte écologique. Dans quelques villes québécoises, la municipalité distribue des bacs à cette fin.

Cependant, la plupart des municipalités n'offrent pas ce genre de service, ce qui veut dire que les matières organiques domestiques comme les pelures de légumes, les coquilles d’œufs, etc sont jetées avec les autres ordures. Aujourd'hui, il est temps d'évoluer et de changer d'époque. Les municipalités qui ne sont pas équipées de telles lois devraient l'être. Ce serait un pas important vers le développement écologique de notre province que de développer un système permettant à la population de faire sa part pour environnement.

En évoluant vers ce type de recyclage, la quantité de déchets enfouis diminuerait considérablement. En général, le bac brun (bac fourni par les municipalités à utiliser pour des fins de compostage) accepte l'entièreté des résidus de fruits et légumes, les os, le gras, les carapaces, le papier journal et le carton souillé (ces deux derniers, de plus, ne peuvent être recyclés au centre de tris s'il sont sales) ainsi que tous les résidus de viande, de poisson, et de fruits de mer. Avec un tel système, la ville devrait distribuer un petit guide expliquant les éléments de bases du compostage domestique. Cette méthode de procéder possède plusieurs bienfaits. Pour commencer, c'est une étape positive de complétée en matière de la diminution de notre emprunte écologique. Ensuite, la ville entreprenant ces démarches pourrait redonner la terre bien fertile aux habitants, ce qui les encouragerait probablement plus à entretenir un jardin (pour ceux pour qui c'est possible). Aussi, avec ces surplus de terre, la municipalité peut entretenir des petits jardins communautaires où les gens n'ayant pas de cour privée pour cultiver fruits ou légumes pourront utiliser celles fournies. De plus, la population n'aurait plus à acheter d'engrais contenant du phosphate pour enrichir son gazon, simplement qu'a étendre une mince couche de terre au râteau et le tour est joué! La terre peut également servir à empotter quelques plantes pour l'intérieur ou de planter des arbres et des arbustres.

Finalement, la protection et la présérvation de notre environnement est quelque chose qui doit être pris à coeur et c'est avec plusieurs petits changements comme celui-ci dans notre mode de vie qu'on arrivera à préserver une planète en santé!




comments powered by Disqus