EPT - Crise de l’apprentissage : 4 stratégies pour des enseignants

Publié 13 février 2014 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Voir le Profil
Inscrit le 9 mai 2011
  • 286 Articles

Conduit par l’UNESCO et réalisé avec l’appui d’autres partenaires tel l’UNICEF, le 11ème Rapport mondial de suivi de l’Education Pour Tous (EPT) a été publié récemment. Intitulé « ENSEIGNER ET APPRENDRE : Atteindre la qualité pour tous », ce rapport lance un appel pour régler l‘urgente question de l’éducation de faible qualité et des failles dans l’atteinte des marginalisés.

En effet, en dépit des grands progrès de ces dernières décennies, on dénombre 250 millions d’enfants, dont beaucoup sont issus de milieux défavorisés, qui ne savent ni lire ni écrire et qui ne possèdent pas non plus les connaissances élémentaires en mathématiques alors même que 130 millions d’entre eux vont à l’école. Un constat inquiétant qu’on sait que d’autres compétences sont nécessaires pour exercer un emploi décent et mener une vie épanouissante.

Estimant que les soutenir aidera à remédier cette crise de l’apprentissage, ce Rapport de l’EPT propose quatre stratégies qui permettront aux enseignants d’offrir à tous les enfants une éducation de qualité. Nous vous proposons un résumé de ces quatre stratégies.

Stratégie 1 - Attirer les meilleurs enseignants

Bien souvent, beaucoup s’orientent vers l’enseignement comme un emploi de second ordre. Selon le rapport, pour recruter de bons enseignants, la première chose à faire est d’attirer les meilleurs et les plus motivés, en veillant à ce que ceux qui décident de devenir enseignants soient portés par la satisfaction d’aider les élèves à apprendre, à réaliser les potentialités qui sont en eux et à devenir des citoyens sûrs d’eux-mêmes et responsables. Ainsi, plus que l’envie d’enseigner, ceux qui vont entrer dans ce métier doivent avoir eux-mêmes reçu une éducation satisfaisante. Il faut au minimum qu’ils aient terminé des études secondaires de bonne qualité et bien adaptées, de telle sorte qu’ils aient une bonne connaissance des matières qu’ils vont enseigner et soient en mesure d’acquérir les aptitudes nécessaires à l’enseignement.

Le rapport rajoute que pour obtenir une éducation de bonne qualité et inclusive, il faut aussi s’assurer qu’il y ait suffisamment de femmes parmi les enseignants et que ces derniers soient d’origines très diversifiées. Et donc recruter des enseignants des groupes sous-représentés qui travailleraient dans leurs propres communautés, procurant aux enfants des enseignants familiers avec leur culture et leur langue.

Stratégie 2 - Améliorer la formation des enseignants pour que tous les enfants puissent apprendre

Les enseignants doivent bénéficier d’une formation qui leur permet de soutenir les apprenants les plus faibles, et ce, dès les toutes premières années. En plus d’une solide connaissance des contenus qu’ils enseignent, le rapport recommande que les enseignants soient formés sur la manière d’enseigner, notamment dans les petites classes. La formation doit aussi préparer les enseignants à travailler dans les écoles isolées ou manquant de ressources, où il leur faut parfois enseigner dans une même classe à des élèves de niveaux, d’âges et de capacités différents.

De plus, il est important que la formation soit plus pratique. Les enseignants nouvellement qualifiés pourraient ainsi être plus aptes à prendre en mains, dans les classes ordinaires, les élèves ayant de plus grands besoins, y compris ceux qui souffrent de handicaps physiques ou intellectuels. Pour y parvenir, il faut également mieux intégrer le rôle joué par les formateurs dans la transmission des compétences en veillant à ce qu’ils effectuent des visites dans les classes pour se rendre compte des difficultés que les futurs enseignants devront affronter.

Enfin, les enseignants doivent bénéficier d’une formation continue une fois sur le terrain pour leur apprendre à réfléchir à leur pratique enseignante, à rester motivés et à s’adapter aux changements auxquels ils peuvent faire face. La formation à distance avec une utilisation des Technologies de l’information et de la communication (TIC) accessibles aux enseignants peut y contribuer.


Stratégie 3 - Disposer d’enseignants là où ils sont le plus nécessaires

Généralement, les établissements publics d’excellence et de référence, situés dans des grandes villes, ont des équipes professorales composées des meilleurs enseignants. Et souvent, il est récurrent de constater un écart important de formation et d’aptitudes avec ceux exerçant dans les zones reculées, rurales, démunies ou dangereuses. Cette situation, note le rapport, fait que les perspectives d’apprentissage des enfants déjà désavantagés vivant dans ces zones sont encore amoindries par des classes plus chargées, la fréquente rotation des enseignants et le manque de personnels qualifiés.

Pour y remédier, en plus de recruter des enseignants au sein des communautés concernées, le rapport recommande la mise en place de mesures incitatives pour encourager les meilleurs enseignants à accepter une affectation difficile, telles qu’une indemnité supplémentaire, des classes et un temps d’enseignement réduits, la possibilité de choisir leur prochaine affectation après avoir enseigné en zone difficile et de meilleures perspectives d’évolution de carrière. De plus, les questions d’infrastructures de base comme l’électricité, un logement décent ou l’accès aux services de santé doivent être prises en compte.

Stratégie 4 - Choisir des incitations susceptibles de retenir les meilleurs enseignants

Le rapport révèle que lorsque les enseignants touchent moins que d’autres professionnels employés dans des secteurs similaires, les meilleurs étudiants ont moins de chances de se tourner vers l’enseignement, et les enseignants risquent davantage de perdre leur motivation ou d’abandonner le métier. Concernant la pénurie d’enseignants, il est fait recours à des contractuels, souvent à la charge des communautés, avec des salaires quelquefois 30 fois inférieurs à ceux des permanents. Alors, si l’embauche de contractuels pour remédier à cette pénurie peut apporter un remède à court terme, elle a cependant peu de chances d’améliorer durablement la qualité de l’éducation, selon le rapport.

Comme pistes d’incitations, nous lisons que l’expérience de la rémunération fondée sur la performance a montré des effets pervers car les enseignants enseignaient uniquement pour les tests dont les scores se voient augmentés. Entre temps, les notes n’ont pas progressé dans les matières qui n’étaient pas prises en compte dans le calcul des salaires. C’est pour cela que le rapport propose l’offre de plans de carrière attractifs comme le moyen le plus approprié pour motiver les enseignants.

© UNICEF/BANA2014-00280/Haque - BANGLADESH, 2014


Education Pour Tous Enseignants




comments powered by Disqus

En Savoir Plus