Guinée : Idy & Raby, deux jeunes filles unies dans le même combat pour les Droits de l’enfant.

Avatar Journaliste et animatrice d’émission pour enfant
Nenen Raby Diallo
Inscrit le 10 août 2017
  • 3 Articles
  • Age 25

Idy et Raby en route pour le forum de Plan International de juin 2017

Idy et Raby en route pour le forum de Plan International de juin 2017

La vie est un long voyage au cours duquel nous rencontrons de nombreuses personnes. Pour ma part, j’en ai rencontrées plusieurs, mais ces deux dernières années, une m’a particulièrement marquée. C’est Hadja Idrissa Bah, la présidente du Parlement des enfants de Guinée, une jeune fille battante et très courageuse qui se bat pour le respect des droits des enfants en Guinée, un combat qui rejoint le mien.

A peine âgée de 18 ans, Hadia Idrissa Bah est la présidente du Parlement des enfants de Guinée depuis 2016. Elle est devenue aujourd’hui un modèle pour les jeunes filles dans notre pays. Tout comme moi avec mon Initiative « Raby et les Enfants », elle essaye d’être le porte flambeau de la voix des enfants de Guinée. Elle a bien voulu répondre à nos questions dans l’interview qui suit:

Alors, Hadja Idrissa, étant la présidente du Parlement des enfants de Guinée et présidente du Club des Jeunes filles leaders de Guinée, que penses-tu de la situation des droits de l’enfant dans notre pays ?

Les droits de l'enfant guinéen sont dans une situation alarmante, car ils sont négligés et tous les jours nous participons à la violation de leurs droits, malgré l'effort fourni par les acteurs de défense des droits de l'enfant guinéen, les conventions ratifiées et les lois adoptées.

Parle-nous du Parlement des enfants de Guinée dont tu es la présidente ?

Le Parlement des enfants compte 114 députés juniors représentant les 33 préfectures de la Guinée et les 5 communes de Conakry. Il joue le rôle de médiateur entre les enfants et les autorités. Il a une fonction qui lui permet de faire des plaidoyers à l’égard du gouvernement et des partenaires pour le respect des lois concernant les droits de l’enfant en Guinée, notamment la Convention relative aux droits de l’enfant et le code de l’enfant en Guinée.

En tant que jeune fille leader, quelles actions mènes-tu au quotidien pour promouvoir le respect des droits de l’enfant ?

En tant qu'activiste des droits de l’enfant, je fais des sensibilisations à travers les médias et des conférences que j'organise, je fais connaître aux enfants qu'ils ont des droits et aux autorités de les faire respecter. J’ai récemment fondé le Club des jeunes leaders de Guinée, pour faire la promotion des droits des filles.


Dis-moi Idrissa, est ce que tu te rappelles de notre rencontre ?

Je me souviens de la première fois qu'on s'est rencontrées. C’était au palais du peuple de Conakry à l'occasion de la célébration de la journée des droits de l'enfant pour une interview.
On s'est donné nos contacts et puis j'ai participé à ton émission pour toujours parler du problème des enfants. C'est ainsi que notre relation a débuté et, vu nos points communs, nous sommes devenues de très bonnes amies, et enfin des sœurs passionnées par un même domaine.

Que penses-tu de mon initiative « Raby et les Enfants » ?

Ton initiative est très intéressante car il est très rare de voir des jeunes filles guinéennes qui se soucient des enfants et qui acceptent d'aborder cette thématique sur les réseaux sociaux. Je t’encourage Raby car tu es une fille battante.
Je crois que « Raby et les Enfants » est une très bonne initiative qui va non seulement toucher cette nouvelle génération, mais aussi faire comprendre à tous qu'il faut agir pour cette couche vulnérable.

A ton avis, que peut-on vraiment faire ensemble toutes les deux dans le cadre du respect des droits de l’enfant?

Je me dis qu’ensemble on peut faire énormément de choses dans le cadre du respect des droits de l’enfant dans notre pays. Nous sommes des exemples pour les jeunes filles de Guinée. Nous devons nous battre aujourd’hui à travers nos expériences, moi avec le Parlement des enfants et toi en tant que journaliste, bloggeuse avec « Raby et les Enfants ». Nous sommes réunies dans le Club des jeunes filles leaders de Guinée pour que les autres jeunes filles puissent avoir les mêmes chances que nous. C’est notre devoir.

****

Comme vous l’avez compris à travers cet entretien, Idrissa et moi travaillons dans le même domaine. Depuis notre rencontre, on ne s’est plus quittées, nous sommes devenues des amies, des sœurs, qui passons tout notre temps ensemble à débattre sur les questions se rapportant aux droits de l’enfant en Guinée. C’est pourquoi quand elle m’a demandé récemment de rejoindre le Club des Jeunes Filles Leaders de Guinée dont elle est la fondatrice, je n’ai pas hésité une seconde. Cela était une autre opportunité pour nous de continuer notre combat commun en faveur du respect des droits des enfants en Guinée cette fois-ci axé principalement sur la promotion des droits des jeunes filles que nous sommes.

Unies par un destin commun, nous avons décidé de nous battre ensemble pour faire du respect des droits de l’enfant une réalité dans notre pays. Nous croyons en un idéal commun, celui d’un monde où tous les enfants, filles comme garçons, bénéficient des mêmes droits.






comments powered by Disqus