Hernest, l’enfant casseur de pierre

no picture étudiant
Lys ANDRIAMAROMANANA
Inscrit le 4 mai 2018
  • 1 Article
  • Age 16

Hernest,16 ans

Hernest,16 ans

Chaque enfant a le droit d’être protégé de l’exploitation. A Madagascar pourtant, de nombreux enfants ne le sont pas. Parmi eux, Hernest.


J’habite près de la carrière de Mandrangobato, Alasora, Antananarivo. Tous les jours, je vois beaucoup d’enfants y travailler. L’histoire de ces pauvres enfants m’intriguait et c’est pour cela que j’ai approché Hernest pour raconter son histoire, avec l’autorisation de sa tante.

Hernest habitait avec ses parents à la campagne, à Ankaratra. C’est un petit village qui se situe à 100km, entre Antananarivo et Antsirabe. Ses parents vivaient de la culture.

En février 2008, le cyclone Ivan, de passage à Madagascar, a ravagé 1600km2 de culture. Hernest et sa famille font partie des victimes de ces destructions. Sa famille a vu sa production réduite, et a ainsi commencé à faire face à des problèmes financiers.


Hernest est né en 2002. Il a mis les pieds à l’école à l’âge de 4 ans. A cause des problèmes ci-dessus, il a quitté l’école en 2008. Espérant une vie meilleure, il a décidé de continuer ses études en ville cette année. Il est en classe de neuvième.

En effet, Hernest a quitté ses parents pour vivre avec sa tante dans la capitale. Il est ici depuis huit ans, loin de sa famille. Ce petit aide alors ses parents en travaillant dans les carrières de pierre en tant que « mpikapoka vato » ou « casseur de pierres ».

Il dit qu’il a réuni assez d’argent pour ses frais et fournitures scolaires ainsi que pour ses besoins journaliers. En un jour, il obtient entre 700 et 1 800 Ariary (moins de 50 centimes d’euro) en travaillant à la carrière. « Cette année scolaire, tout marche comme prévu. » Il a même renforcé cela en disant : « ça n’affectera pas mes études ».


Hernest rêve d’avoir un travail honorable plus tard. Il espère sortir de la pauvreté. Il veut aussi que tout cet effort soit récompensé. Il souhaite que les enfants du futur n’auront pas à vivre ce qu’il a vécu.


Ce garçon goûte déjà à la vie des adultes. Un petit homme rêveur. Mais je me demande, atteindra–t-il ses objectifs ? Que va –t-il lui arriver ? Ces efforts physiques n’affecteront-ils pas sa santé ?





comments powered by Disqus