Journée Internationale des Jeunes : Regards croisés des jeunes sur le thème “La santé mentale est importante"

Publié 11 août 2014 no picture Baba

Inscrit le 22 juin 2014
  • 15 Articles

Image: Marwa Ibrahim

Image: Marwa Ibrahim

Chaque année, le 12 août est réservé à la Journée Internationale de la Jeunesse. C’est l’occasion pour les stagiaires de la plateforme des blogueurs La Voix Des Jeunes de faire un décryptage de la situation des jeunes dans différents pays à travers le thème de cette année qui est : « La santé mentale est importante». Cinq jeunes blogueurs donnent leur point de vue, livrent leur analyse et proposent des solutions pour faire face au problème de santé mentale chez les jeunes. Cet article est un billet collectif.

-Baba Mahamat, Centrafrique

La Journée Internationale de la Jeunesse décrétée par les Nations-Unies revêt une importance capitale pour les jeunes que nous sommes. D’abord, il s’agit d’une journée lors de laquelle nous devrions réfléchir sur nos conditions de vie. A travers le thème de cette année, on peut se rendre compte que certains jeunes sont confrontés à des problèmes de santé mentale.

Mais que signifie santé mentale ? Selon l’Encyclopédie en ligne Wikipedia, la santé mentale définit le bien-être émotionnel et cognitif ou une absence de trouble mental. L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit la santé mentale en tant qu'« état de bien-être dans lequel l'individu réalise ses propres capacités, peut faire face aux tensions ordinaires de la vie, et est capable de contribuer à sa communauté ».

En Centrafrique, le nombre de personnes atteintes de dépression est en nette progression par rapport aux années antérieures. Et c’est ce qui est confirmé par le journal en ligne RJDH : le centre ville est rempli de ces personnes souvent des jeunes qui longent les avenues. La question de la santé des jeunes doit être prise avec beaucoup de sérieux. Les gouvernements doivent s’investir afin d’éradiquer les facteurs qui peuvent contribuer au problème de santé mentale des jeunes. Avec cette crise qui a ravagé tous les foyers centrafricains, les jeunes ont été utilisés afin de servir les intérêts mesquins des hommes politiques. Il devient alors plus qu’urgent de penser à un suivi psychologique de ces jeunes qui ont été enrôlés de gré ou de force, et qui sous l’effet de l’alcool ou de la drogue ont été responsables d’atrocités les plus inhumaines.

-Nephtaly Pierre-Louis, Haiti

En cette journée mondiale de la jeunesse, je suis content de cette campagne qui attire notre attention sur la santé mentale dans le monde. J’avoue, en tant que jeune, ne m’être jamais profondément questionné sur l’état du sujet dans mon pays jusque-là. Pourtant, en prenant un simple moment de réflexion, je réalise que la situation est alarmante. A quel point un Haïtien peut-il être fort mentalement pour ne pas craquer sous l’instabilité sociale, politique et économique de notre pays? Selon une étude en 2001, la dernière en date, 13% des citoyens haïtiens présentent une forte détresse psychiatrique. Il y a de grandes raisons d’imaginer ces chiffres à la hausse.

En effet, la situation du peuple ne s’améliore pas. En conversant avec ma mère afin de trouver des perspectives pour écrire cette contribution, elle a partagé avec moi l’histoire d’un de ses condisciples qui est devenu fou à cause de la faim après avoir quitté Jérémie, sa ville natale, pour un « aller mieux » à Port-Au-Prince. Maintenant il erre dans les rues de la ville de Jérémie abandonné par ses parents, sans aucun encadrement. Que peut-on dire aussi des personnes qui vivent encore avec le traumatisme du tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a ravagé le pays? Tous ces gens estropiés, ont-ils eu le support psychologique adéquat pour surmonter cette épreuve? Je pense que non, car notre système de santé mentale ne dispose pas de structures et assez de professionnels qualifiés pour répondre au problème. Sans compter , par ailleurs, le fait que la famille d’une malade mental préfère se fier à un prêtre vaudou, un pasteur ou prêtre catholique (pour un exorcisme) plutôt que de voir un professionnel de la santé mentale car ses problèmes ont toujours des explications surnaturelles. En définitif, à la suite de ces négligences et exclusions de la société, quand le cas s’est aggravé, la famille désespère et la victime se retrouve soudainement dans sa nouvelle demeure, la rue.

-Zo-Andrianina, Madagascar

« La santé de tous les peuples est une condition fondamentale de la paix du monde et de la sécurité » (Jean-Pierre ALMERAS).

L’OMS définit l’hygiène comme un «état de complet bien-être physique, mental et social ». En effet, l’hygiène physique est le premier concept qui nous vient à l’esprit en entendant le mot santé. Pourtant, l’hygiène mentale et l’hygiène sociale occupent également une place primordiale pour qu’une personne puisse être en bonne santé. On a du mal à s’en sortir dans la vie sociale si une de ces trois hygiènes vient à manquer.

La santé mentale est souvent la conséquence d’un manque de moyens de préventions des dangers sur la population. La liste des faits est non exhaustive, à commencer par l’avancée de la technologie (téléphone mobile, internet, iPod …) qui fait de nombreux victimes, surtout les jeunes. Le manque d’attention en cours, la perte de mémoire témoignent le fait que les nouveaux moyens de communications sont un véritable poison pour les nouvelles générations. A cela s’ajoutent le progrès technique, l’explosion démographique, la mondialisation et les échanges commerciaux.

Le traitement de la maladie mentale inclut à la fois la modification de la structure personnelle et la réinsertion sociale d’une personne. La santé mentale est une « aptitude parfaite à nouer des relations harmonieuses avec ses semblables ». Pour y parvenir, le budget consacré à la prévention de ces maladies mentales ne devrait plus être allégé pour atteindre un bon nombre de personnes à guérir…

-Mathieu Saurin Bihan, France

Ici en France, le nombre de personnes pratiquant l'auto-médicamentation était jusqu'il y a peu le plus élevé dans toute l'Europe, cette situation est alarmante car signalant un vrai problème de santé chez sa population. Pourtant, nous sommes un pays qui possède un des meilleurs accès possibles aux vaccins ainsi qu'une très bonne hygiène de vie..

Pourquoi ? C'est une question que de nombreux médecins se posent.

Est-ce dû au train de vie de chacun d'entre nous ? Les français sont-ils tous aussi fatigués ? (car la fatigue joue sur le moral c'est bien connu). Une des défaillances psychologiques les plus courantes, ici, est la dépression.

Selon une étude, en France, chaque année, « près de 12.000 personnes souffrant de dépression décèdent par suicide et il est estimé que les tentatives de suicide sont dix fois plus nombreuses, de l'ordre de 150.000 par an ».

Les causes de ces problèmes sont pour l'instant inconnues, même si chacun a sa petite hypothèse sur le sujet. Quoi qu'il en soit, si vous voulez la mienne, je pense qu'un éveil des esprits sur notre situation actuelle arrangerait pas mal des choses.

- Djossè Tessy, Bénin - Des jeunes béninois face la dépression

On pourrait penser que les maladies mentales ne toucheraient pas les jeunes. Et pourtant, selon un message de la Ministre béninoise de la santé à l’occasion de la journée mondiale de la santé mentale en 2012, « la dépression touche de plus en plus de jeunes à cause du rythme de vie stressant ». Elle concerne déjà environ 29% de la population cotonoise. Plusieurs éléments stimulent ce stress.

Chez certains jeunes, ce sont la recherche d’emploi (pour ne pas dire le chômage), le climat socio-politique pas très stable et le manque de foi en un avenir meilleur. Mais ce sont là des facteurs psychologiques. Pour d’autres, la dépression n’est que l’effet collatéral de l’addiction à certaines substances telles que les drogues, l’alcool et/ou encore le tabagisme. Des actions de sensibilisation à l’endroit des jeunes béninois ont été entreprises par le Ministère de la santé afin d’éduquer cette couche sociale sur cette maladie peu ou prou connue.


jeunesse #YouthDay santé mentale




comments powered by Disqus

En Savoir Plus

Share