L'érosion des littoraux, destructeur silencieux

Avatar Emmanuella AYIVI
Inscrit le 7 mars 2017
  • 6 Articles
  • Age 16

Hôtel Palm Beach Bénin englouti par la mer

Hôtel Palm Beach Bénin englouti par la mer

L'érosion côtière est un processus de dégradation et de transformation des roches côtières qui provoque un recul des terres du continent.

En afrique de l'ouest, ce phénomène résulte des facteurs naturels, dont les changements climatiques qui s’observent et qui se manifestent par la montée de la marée qui dilate et fragilise la lithosphère continentale. Les fortes tempêtes saisonnières et les glissements de terrain sont également des causes cette érosion côtière. Outre les facteurs naturels, nous avons l'exploitation du sable marin pour la construction des bâtiments[1], les activités portuaires au cours desquelles les navires exercent une pression qui dégrade les récifs de la côte .

Parmi les victimes de ce phénomène, nous avons en premier lieu les populations riveraines. Cette érosion des côtes entraîne l'engloutissement des habitats de la localité et le déplacement des populations victimes. Le dernier événement important survenu en août 2012 au Togo a fait déplacer quinze ménages de Doèvi Kopé et Agbavi qui témoignent: “Nous étions obligés de quitter nos habitations pour fuir devant les vagues en furie qui ont aussi pris d’assaut nos habitations et nos jardins situés sur le littoral”.De même, le phénomène risque d’enclaver le corridor Abidjan-Lagos de l'espace CEDEAO, avertit le Chef Améganvi qui affirme « Si notre quartier est englouti, la mer finira par couper en deux la route internationale Lomé-Cotonou. Si rien n’est fait pour endiguer son avancée, c’est toute la ville d’Aného situé au Togo qui disparaîtra à partir de Messancondji »[1]. Il dénonce également la contamination des eaux de puits par la mer. En effet, l’eau de mer s'infiltre dans la nappe phréatique et les réserves d’eau souterraine de la zone. es populations manquent alors d’eau douce et se retrouvent contraintes d'utiliser une eau très salée pour assouvir leurs besoins. Par conséquent, les enfants souffrent de certaines maladies diarrhéiques. Selon l’OMS, environ 4 millions d’enfants meurent chaque année de la diarrhée causée par l’infection hydrique[1].

Cette situation est observée dans la plupart des grandes villes situées le long du littoral du Golfe de Guinée, dont la ville de Lagos et Calabar au Nigeria, de Grande popo au Bénin,et le bassin du Grand Bassam en Côte d’Ivoire, où la réalité des populations demeure la même. Par ailleurs, plusieurs activités économiques comme le maraîchage et la pêche se retrouvent paralysées, entraînant une hausse du chômage.

Pour résoudre ce problème qui les touchent, certains pays membres de la CEDEAO dont la Côte d'ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin, et le Nigeria ont opté pour endiguer leurs berges avec des roches granitiques. Aujourd’hui, cette initiative n’est que partiellement mise en oeuvre au Bénin. Les autorités béninoises qui sont en charge d'exécuter les projets adoptés par la sous région doivent améliorer la gestion des ressources financières mises à leur disposition. Les populations riveraines se doivent également d'obtempérer face aux avis de déménagement lancés par l'état, afin de faciliter la mise en place des digues et stopper à temps l'érosion côtière .

[1];http://www.togoportail.net/2015/07/erosion-cotiere-et-ses-consequences-pour-les-populations-en-afrique-de-louest/

Source de l'image :

BBC

BBCAfrique.com | Forum | Le Bénin se mobilise contre l'érosion côtière

L'Hôtel Palm Beach, à Cotonou, emporté par les eaux








comments powered by Disqus