La Voix des Jeunes t'inspire! "Les activités sociales, peu importe dans quel domaine elles se trouvent, remplissent le cœur."

Publié 26 septembre 2013 no picture

Inscrit le 27 mars 2013
  • 92 Articles

Cette semaine dans “La Voix des jeunes t’inspire” nous vous présentons Mariana Iacono, travailleur social et jeune activiste pour les droits des personnes vivant avec le sida. Mariana est la fondatrice du réseau argentin des jeunes positifs et co-fondatrice de jeunes positifs Amérique Latine et Caraïbes.

Mariana, d’où viens-tu à l’origine et où habites-tu actuellement?

Je suis née à “La Boca” à Buenos Aires en Argentine et j’ai grandi dan l’Avellaneda, une province de Buenos Aires. Cette année, j’ai voyagé dans beaucoup de pays d’Amérique Latine à cause de mon travail et activisme.

D’après ta carte de visite, quel est ton titre?

Je suis travailleur social orientée sur la pédagogie. Jusqu’à ce début d’année, j’ai travaillé dans deux lycées avec des adolescents pendant plus de cinq ans. Maintenant, je me concentre sur l’activisme concernant le VIH avec un accent sur les femmes et les jeunes.

Que voulais-tu faire quand tu avais 10 ans?

Quand j’avais 10 ans, je voulais être professeur d’éducation physique, travailleur social et professeur d’histoire.

Je suis maintenant travailleur social et je dois encore prendre 10 cours pour devenir professeur d’histoire, donc je fais ce que je voulais faire quand j’étais enfant, des choses sociales. J’ai pensé que je travaillerais avec les enfants dans le domaine légal, mais ça ne s’est pas passé comme ça.

Donne-nous 10 mots qui décrivent ta journée typique de travail

Bonheur Passion Stress Etonnement Persévérance Effort Cohésion Camaraderie Société

En quelques lignes, comment es-tu arrivée là où tu en es aujourd’hui ? Cite les étapes importantes de ton parcours.

Chaque moment a été important. Je ne peux pas en mentionner un seul, parce que chaque moment m’a aidé à grandir et a contribué à mon travail, chaque jour, lorsque que je travaillais dans d’autres pays, dans des rencontres avec les jeunes.

Chaque jour, une des choses les plus importantes est quand un jeune avec le VIH meurt. Ca enlève tout mon désir de rester engagée dans le combat contre le VIH mais ensuite je recharge mes batteries parce que c’est un signal que nous avons encore du travail à faire.

Un moment important pour moi est quand je dois parler et que je sais que les gens m’écoutent avec attention, que ce soit des personnes de la société civile, des adolescents, des enfants, des gouvernements ou les nations unies. Ça fait du bien de savoir que je suis entendue.

Qu’as-tu étudié? Quelle a été l'importance de ton choix d'études universitaires par rapport à ta profession aujourd’hui?

Mon choix de carrière est la base de mes actions, car elles ne commencent pas seulement dans la pratique, mais elles s’appuient aussi sur ma profession et mon savoir. Je ne pense pas que les choses auraient été les mêmes si je n’avais pas étudié les carrières sociales.

Quelles sont les trois éléments les plus importants pour pouvoir exceller dans ton domaine?

Honnêteté
Leadership
Camaraderie

Quelle est pour toi la chose la plus importante que les gouvernements et/ou les entreprises peuvent faire pour aider les jeunes à se lancer dans leur carrière?

Les gouvernement et les entreprises, avant même de proposer des financements pour aider ces jeunes, devraient choisir une approche directe pour connaître les jeunes, ce qu’ils font, ce dont ils ont besoin et ensuite voir quelle est la meilleure chose qu’ils puissent faire.

Sur une note plus légère, parle-nous de ta journée la plus étrange ou la chose la plus étrange que tu aies eu à faire au travail?

Les jours les plus étranges sont ceux où je visite quelqu’un à l’hôpital parce que tu ne connais pas l’état dans lequel se trouve la personne que tu vas visiter.

C’est aussi étrange lorsque je travaille avec un groupe de jeunes d’un autre pays, parce que c’est comme un monde nouveau.

Quelques mots pour les jeunes? Quel est le meilleur conseil à leur donner dans leur recherche de leur vocation ou de leur métier idéal?

Essayez d’être engagés dans des activités sociales, celles qui vous plaisent, visitez des associations de la société civile pour savoir ce qu’elles font. Les associations vous apportent un savoir que ni l’université ni l’école ne peuvent vous apporter. Les activités sociales, peu importe dans quel domaine elles se trouvent, remplissent le cœur.

Vous pouvez trouver plus d’informations sur les « Jeunes positifs d’Amérique Latine et des Caraïbes » ici : http://www.jovenespositivos.org/et sur le réseau Argentin des jeunes et adolescents positifs ici :http://rajap.org/


Jeunes jeunesse VIH sida activisme engagement Amérique Latine




comments powered by Disqus

En Savoir Plus