Léonard de Vinci : La Philosophie de Vie d’un Génie Analphabète

Publié 21 avril 2014 no picture Kenny Alami

no picture Kenny Alami Voir le Profil
Inscrit le 16 avril 2014
  • 6 Articles

Je n’ai pas envie d’écrire cet article sur Léonard de Vinci. Pourtant j’ai beaucoup d’inspiration pour lui. C’est ce moment où on se sent tel un analphabète assistant à une conférence sur la physique quantique. Nous savons que nous devons faire, cette tâche si significative dans notre vie. Nous savons que nous passerons à un autre stade de notre vie une fois la tâche accomplie. Nous aurons avancé. Et pourtant…cette flemme…

Imaginons cette attitude jusqu’à la fin de notre vie. Serein au moment de notre mort ?

Maintenant imaginons, avoir accompli cette tâche en temps et en heure. CHAQUE JOUR de notre vie. Serein ?
J’ai presque envie de mourir maintenant tellement l’idée me plait !

« Ne pas estimer la vie, toute la vie, c’est ne pas la mériter”.
-Léonard de Vinci

Nous avons beaucoup de choses à apprendre. À découvrir. À créer. Les personnes à inspirer sont encore nombreuses autour de nous. Toutes ces choses font la différence même si souvent elles paraissent minimes.

Nos habitudes peuvent nous paraitre insignifiantes. Pourtant c’est l’accumulation de ces petits actes accomplis chaque jour qui nous ont menés à ce niveau de notre vie !

La façon dont on passe ses journées,
c’est la façon dont on passe sa vie.
-Annie Dillard

Nous sommes les seuls à choisir la manière dont on passe notre vie.

Léonard de Vinci a dû jouer avec des papillons pendant les journées de son enfance. À 12 ans, il ne savait pas écrire ou lire ou compter.
Cependant il était curieux.
L’exemple des papillons est sûrement vrai. Il aimait observer absolument tout son environnement. Les animaux et la Nature le passionnaient, au point d’acheter des oiseaux en cage pour leur rendre la Liberté ensuite !
Il n’a pas hésité à disséquer des êtres humains pour comprendre notre fonctionnement. Alors même qu’il aurait pu être brûler par l’inquisition pour ces travaux.
Après sa mort, il a laissé 100.000 croquis sur ses innombrables travaux (la plupart un peu partout en Europe ou perdus). Preuve de sa curiosité prononcée pour le monde.

Partageons une chose importante : il n’a pas achevé la plupart de ces projets.
Il devait être si curieux que la découverte d’un nouveau domaine l’empêchait de finir son projet précédent.
Il est possible que tu aies ce type de personnalité (commencer beaucoup de projet à la fois). La clef dans cette situation est la délégation. On en parlera dans d’autres articles si tu es intéressé !

On l’appelle “l’Homme Universel” grâce à ses nombreuses contributions dans tant de domaines différents. Nous partageons l’idée à la base de sa philosophie de vie dans la fin article.

D’où commence l’aventure de cet homme ?

Entre 12 et 15 ans, il apprend l’écriture, la lecture et l’arithmétique.

À 15 ans, il étudie l’art de la peinture chez Andrea Del Verrocchio. Il apprend d’un grand homme dans un atelier florentin.

A 26 ans, il quitte son maitre parce qu’il l’a dépassé dans TOUS les domaines. D’après lui l’élève qui ne dépasse pas son maitre est médiocre. Son maître a d’ailleurs arrêté de peindre après avoir constaté les progrès de son élève.

Si un fils de paysan et de notaire illégitime a pu apprendre à écrire à 12 ans puis devenir un maitre dans son art à 26 ans. Alors nous pouvons TOUS atteindre l’excellence !

En 1485, Léonard commence à rédiger son « Codex Atlanticus », un livre manuscrit de 1119 feuilles organisé en 12 volumes et conservé à la bibliothèque Ambrosiana de Milan. Ce manuscrit rédigé entre 1478 et 1519 contient l’essentiel des inventions de Léonard. Cette oeuvre sera tellement importante pour lui qu’il laissera parfois de côté ses peintures et rédigera jusqu’à trois pages de son codex par jour.
Dans notre monde de smartphones, on peut tous créer notre ‘Codex Atlanticus’. Il s’appelle Evernote.

Dans les années 1500, la plupart des ouvrages scientifiques sont rédigées en latin (une sorte de mode de hipster peut-être !). Tous les savants parlent le latin et le grec couramment.
Tous ? Sauf notre cher Léonard. Toujours un analphabète du latin à ces 40 ans.
C’est okay pour lui, il n’est jamais trop tard pour apprendre, il est l’incarnation de ce principe !

Sérieusement ! Cet analphabète apprend à écrire pendant son adolescence, au début de l’âge adulte, c’est un peintre reconnu. À 40 ans, il apprend le latin en autodidacte !
Il invente même le rhombicuboctaèdre !

Un analphabète qui invente de nouvelles formes. Cet homme repousse les perceptions de l’espèce humaine depuis 500 ans. C’est remarquable !
Pourquoi nous ne sommes pas tous excellents dans nos domaines préférés ?

Léonard de Vinci avait pour devise « obstination et rigueur”.
La loi de l’effort minimum s’applique aussi bien dans la nature que chez les êtres humains.
Par exemple, un ruisseau de la montagne rencontre un rocher dans sa descente.
Ira-t-il escalader ce rocher ?
Non, ça demande moins d’efforts de contourner ce rocher.

Du point de vue des êtres humains, c’est la même chose. On préfèrera prendre la voiture plutôt que le vélo. On préfère mâcher nos mots plutôt que d’articuler correctement. On préfère manger au fast-food plutôt que faire la cuisine.

Nous avons une conscience. Elle nous permet de nous rendre compte de ce type de loi. Notre conscience nous permet d’atteindre l’excellence.

Les gens qui suivent ce type de loi sont médiocres. Okay manger au fast-food remplit le ventre, pourtant ce n’est pas le régime alimentaire qui nous fera dépasser la centaine d’années !

À 64 ans, Léonard de Vinci a atteint l’Excellence dans la plupart des domaines.


Il a sculpté David. Il a peint la Cène. Il a exploré l’anatomie sous des détails inédits à son époque (si on compare ces dessins anatomiques à ceux d’aujourd’hui, ils sont identiques).
Il a fait avancer les ingénieurs grâce à ces inventions loufoques et innovatrices. Il a donné une nouvelle structure d’expérimentation à la science.
Enfin toutes ces recherches se retrouvent combinés dans une oeuvre unique : la Joconde.

Il se lie d’amitié avec François 1er. Le roi de France le considère comme un père.
Il lui offre le château du Clos Lucé afin qu’il puisse concevoir et travailler en paix.

On parlera au Président pour travailler en paix a l’Elysée. Ça sera marrant !

Une curiosité inébranlable, une obstination incroyable et l’Excellence comme ligne de visée font un Léonard de Vinci.

C’est tout ?

Haha non ! Sa philosophie de vie est particulièrement intéressante. Pour Léonard de Vinci : « La sagesse est la fille de l’expérience »
À quoi servent nos intuitions, nos théories, nos hypothèses si on ne les appliques pas ?

Nous avons beau avoir des dizaines d’idées qui traversent notre esprit chaque jour. Comment savoir si elles fonctionnent sans les confronter à la réalité du monde ?

Pour exprimer mieux sa philosophie il dira : « L’expérience ne se trompe jamais ; ce sont vos jugements qui se trompent en se promettant des effets qui ne sont pas causés par vos expérimentations ».

Tu as des idées qui changeront la vie des gens et la tienne. Comment as-tu appliqué ces idées dans notre monde ?

Si tu n’as pas obtenu le résultat désiré. Pourquoi ? Comment peux-tu continuer d’une manière différente ?

leadership leader business




comments powered by Disqus

En Savoir Plus