Les jeunes malgaches, des adeptes de l’esprit novateur

Publié 9 août 2014 no picture ZO ANDRIANINA

no picture ZO ANDRIANINA Voir le Profil
Inscrit le 19 juin 2014
  • 6 Articles

Jeune en apprentissage de l'utilisation d'un matériel multifonction pour mesurer les paramètres physico-chimiques de l'eau
Source: ZO-ANDRIANINA

Jeune en apprentissage de l'utilisation d'un matériel multifonction pour mesurer les paramètres physico-chimiques de l'eau Source: ZO-ANDRIANINA

Madagascar est un pays ayant une population relativement jeune. Ces jeunes en question ont chacun des intérêts différents, pour citer la musique, ou la nouvelle technologie.

La musique représente tout ce qui est de plus joyeux en Afrique et elle permet de réunir les gens. En effet, les jeunes Malagasy ont un penchant particulier pour la musique. Pour preuve, il suffit de voir les différents jeux organisés par les chaines de télévision locales comme les célèbres « Cover » dont le principe est d’interpréter un morceau d’un artiste dans un clip réalisé avec ses propres moyens. Ou encore les différents concours comme « Kopy Kole » sur une chaine locale dont le but du jeu est, autant que possible, ressembler à l’artiste en question, c'est-à-dire avoir les mêmes traits de visage que l’artiste, sa voix, son look, etc. Mais ce ne sont que des exemples parmi d’autres.

On se doit de constater l’ouverture de plusieurs centres de formation consacrés à la musique, malgré l’existence d’écoles déjà de renommée comme Aria Academy ou le Cercle Germano-malgache (communément appelé CGM). D’ailleurs, d’après un article paru dans le journal l’Express de Madagascar, un concours national de piano s’est tenu il y a quelques temps suite au fait que, je cite, "le pianiste concertiste international, Pascal Gallet, qui s’est dit frappé par « le niveau magnifique, extraordinaire, des musiciens malgaches », s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de concours de piano à Madagascar. Avec José Bronfman, président de l’association Madagascar Mozarteum, les deux hommes ont organisé l’événement avec l’étroite collaboration de l’IFM (Institut Français Madagascar) et de l’association Madagascar Mozarteum. » [1]Dans ce concours, on a pu découvrir de vrais virtuoses comme Rindra Ramarosandratana, un jeune et talentueux pianiste sorti de l’Anglicane Music Institute. On lui a attribué pour cela le premier prix de « moins de 25 ans » et une bourse de stage intensif au Conservatoire de La Réunion. Ce concours de piano est le premier organisé à Madagascar. [1]

Mis à part la musique, les jeunes Malagasy portent aussi un certain intérêt pour ce qui est de la technologie, ou plutôt de la nouvelle technologie. En effet, les jeunes s’adaptent très facilement à l’avancée technologique, que ce soit pour les gadgets comme les smartphones ou des technologies plus complexes comme l’ordinateur. L’ordinateur en lui-même est facile à utiliser, si on n’utilise que les logiciels de base comme Microsoft Office par exemple. Mais les jeunes sont surtout intéressés par des applications plus difficiles à manipuler, surtout dans le domaine du Multimédia. Prenons par exemple un logiciel très célèbre de retouche photo, Adobe Photoshop : les jeunes, dans les réseaux sociaux, portent une attention particulière aux photos qu’ils partagent. Ainsi, ils apprennent d’eux-mêmes à manipuler cette application, et ainsi produire des photos qui approchent parfois la qualité d’un professionnel. Il faut aussi rajouter que, en parlant de photographie, les jeunes Malagasy s’y sont investis. Il y a effectivement une augmentation considérable de photographes. Qu’ils soient amateurs ou professionnels, les jeunes ont véritablement pris goût à cette discipline. Il y a d’ailleurs de nombreuses agences qui se sont ouvertes récemment, ainsi que plusieurs concours de photographie lancés soit par de grandes entreprises, mais surtout sur Facebook.

Toujours dans cette lancée, les jeunes Malagasy ont entièrement adopté la nouvelle technologie. Il est effectivement facile de constater cela dans la rue : tous les jeunes sont accrochés à leur téléphone pour se connecter sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, une étude a montré que Madagascar est le 23e sur les 52 pays africains à utiliser le réseau social le plus célèbre au monde qui est « Facebook ». [2]

Ainsi, on peut dire que les jeunes Malagasy sont des artistes nés, que ce soit en musique, ou tout autre art, ils s’intéressent et s’investissent pour s’améliorer et prendre davantage d’expérience. Mais, il n’en est pas moins pour les études : chaque année, le nombre de nouveaux universitaires augmente considérablement.

[1] Express de Madagascar, (2014). Les talentueux jeunes pianistes enchantent. www.lexpressmada.com/blog/actualites/les-talentueux-jeunes-pianistes-enchantent-9819

[2] Afrique : 53 776 040 utilisateurs de Facebook, mis a jour le 20/04/2013,

www.techmissus.com/reseaux-sociaux/afrique-53-776-040-utilisateurs-de-facebook/

jeunesse musique Réseaux sociaux arts




comments powered by Disqus

En Savoir Plus