Mutilations Génitales Féminines/Excision : l’Unicef lance bientôt une initiative pour mettre fin à la violence à l’encontre des enfants

Publié 22 juillet 2013 no picture Rodrigue Koffi

no picture Rodrigue Koffi Voir le Profil
Inscrit le 9 mai 2011
  • 286 Articles

Le 31 juillet 2013 est une date à retenir ! En effet, ce jour-là, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) présentera l’initiative " Mettre fin à la violence à l’encontre des enfants". Celle-ci « aidera à mettre en lumière ces violences et sévices effroyables mais invisibles qui minent l’existence de centaines de millions d’enfants. Elle appellera tous ceux qui s’inquiètent de la violence au sein de leur communauté à rejoindre les efforts déployés pour s’informer et s’exprimer contre ce fléau. »

Cette future initiative s’inscrit assurément dans la dynamique de la Résolution pour l’intensification de l’action mondiale visant à éliminer les mutations génitales féminines, adoptée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 20 décembre 2012 ; et qui a fait l’objet d’une contribution sur notre blog au début de cette année 2013. Dans cette résolution, l’Assemblée générale déclare que « ces mutilations constituent des abus irréparables et irréversibles des Droits de d’Homme des femmes et des filles, et les a réaffirmé comme grave menace pour leur santé. ».

Avant le lancement de cette initiative, l’UNICEF a publié le lundi 22 juillet 2013 un nouveau rapport intitulé "Mutilations génitales féminines/excision : aperçu statistique et étude de la dynamique des changements". Selon ce rapport, la majorité des personnes sont opposées aux Mutilations Génitales Féminines/Excision (MGF/E) dans les pays où elles sont pratiquées. Toutefois, malgré cette opposition, l’Unicef précise que plus de 125 millions de femmes et de filles en vie aujourd’hui ont subi des MGF/E et 30 millions de filles risquent encore l’excision au cours de la prochaine décennie.

Selon Claudia Cappa, spécialiste des statistiques et de l’évaluation à l’UNICEF, « ce rapport est la compilation la plus compréhensible de statistiques et d‘analyse de données sur les Mutilations Génitales Féminines/Excision. » « Il est extrêmement important dans la mesure où il illustre, pour la première fois, ce que nous savons de l’ampleur de cette pratique, des attitudes qui l’entourent et des raisons pour lesquelles cette pratique continue. C’est également le premier rapport qui inclut des données pour des pays comme l’Irak pour lesquels nous ne disposions d’aucun chiffre. »

Cette enquête montre également un déclin du taux des partisans de cette pratique, tant chez les hommes que chez les femmes. A cet effet, l’Unicef relève « l’écart qui existe entre l’opinion personnelle des gens à propos des MGF/E et un sentiment d’obligation sociale solidement enraciné qui explique pourquoi cette pratique perdure, d’autant plus qu’il reste difficile d’aborder ouvertement cette question intime et sensible. »

Ainsi, pour prendre le chemin de l’élimination des MGF/E, ce rapport propose quelques mesures cruciales, dont celle de chercher à modifier les attitudes individuelles envers les MGF/E tout en intégrant les attentes profondément enracinées des groupes sociaux plus larges ; ainsi que celle de promouvoir l’abandon des MGF/E tout en améliorant le statut et les perspectives des filles, plutôt que de défendre des formes plus bénignes, comme une circoncision « symbolique ».

Vous l’imaginez certainement, votre blog "La Voix des Jeunes", ainsi que sur sa page Facebook et via les comptes Twitter afférant, sera actif pour communiquer sur cette prochaine initiative de l’Unicef pour mettre fin à la violence à l’encontre des enfants.

© UNICEF/NYHQ2013-0406/Asselin -CÔTE D IVOIRE, 2013





comments powered by Disqus

En Savoir Plus

Share