"Notre rêve à nous les jeunes : 100% d’éducation, 100% d’emploi, 100% de participation"

Publié 21 mai 2012 User_image_bg Anne


Fascinante l’étude de 197 pages intitulée «Promouvoir les opportunités et la participation des jeunes», récemment publié par la Banque mondiale, sur les défis auxquels sont confrontés les jeunes marocains. Nous vous en recommandant la lecture mais résumons ici les grands enseignements de cette enquête réalisée avant même que le printemps arabe ne propulse les jeunes de cette région du monde (tunisiens et égyptiens en tête) sous les feux des projecteurs.

Si les jeunes de 15 à 29 ans représentent 30% de la population totale du Maroc, ils constituent 44% de la population en âge de travailler. Alors qu’une proportion importante de jeunes peut être considérée comme « un cadeau démographique », «la plupart des jeunes marocains ont cependant été exclus de la croissance économique soutenue, enregistrée par le pays au cours de la dernière décennie», note le rapport de la Banque mondiale.

En effet, 49% de la jeunesse marocaine n’est ni à l’école, ni au travail, un fait particulièrement inquiétant qui se traduit bien entendu par un mal vivre. L’étude relève ainsi qu’un jeune sur trois rêve de quitter le pays dans l’espoir d’un avenir meilleur. Autre phénomène inquiétant : le fait que la participation des jeunes à la vie civile et leur implication dans les ONG est extrêmement faible, non pas par manque de volonté mais par manque d’opportunités. Faute d’alternatives plus séduisantes, les jeunes passent l’essentiel de leur temps à «traîner».

Le rapport ne se contente pas de décrire les difficultés rencontrées par les jeunes marocains ; il propose également une série de recommandations comme par exemple le fait d’investir dans le micro-entreprenariat, de former les jeunes aux nouvelles technologies, de développer les partenariats entre les secteurs publics et privés susceptibles de générer des emplois pour les jeunes et d’encourager l’Etat à faire participer les jeunes aux prises de décision. «Avant le Printemps arabe, il était beaucoup question au Maroc et dans les pays voisins de l’importance de la jeunesse en ce qu’elle représente l’avenir. Le temps est aujourd’hui venu de concrétiser cette vision ambitieuse en plaçant les jeunes au cœur du développement économique marocain», rappelle Gloria La Cava], co-auteur de ce rapport.

«Notre rêve à nous les jeunes : 100% d’éducation, 100% d’emploi, 100% de participation, zéro atteinte à la dignité. Zéro discrimination, zéro injustice» confiait Tariq, un jeune originaire de Casablanca. Aidons-le à concrétiser ce rêve… Jeunes marocains de la Toile, la Voix des Jeunes souhaite entendre votre voix !




comments powered by Disqus

En Savoir Plus