Présentation des stagiaires blogueurs La Voix des Jeunes

Publié 23 juin 2014 no picture

Inscrit le 27 mars 2013
  • 96 Articles

Roulement de tambour! Nous sommes très fiers de vous présenter nos stagiaires blogueurs La Voix des Jeunes. Merci à tous ceux qui ont postulé pour ce programme, et nous espérons tous vous retrouver sur cette plateforme.

L'écriture sur ce site n'est pas réservée à des blogueurs professionnels ou stagiaires, mais nous avons décidé d'ouvrir ce programme de stage pour lancer des débats sur certains sujets, dynamiser la plateforme, et varier les points de vue. Durant 6 mois, nos 10 stagiaires de choc se plieront en 4 pour vous proposer des articles de grande qualité sur des thématiques variées.

Murhula Zigabe, 24ans, Bukavu, R. D. Congo.

"Je suis diplômé en relations internationales, et présentement, je suis en première année de graduat en Philosophie à l'Université Officielle de Bukavu.
J'aime écrire parce qu'écrire constitue l'une des armes à notre disposition, nous jeunes, pour pouvoir réclamer ce qui nous est dû, et il s'agit notamment de l'éducation, l'emploi, la paix, un environnement sain...Écrire me permet également de mettre les jeunes en contact avec la réalité pour qu'ils puissent la juger. Les jeunes constituent, à l'heure actuelle, 1/4 de la population mondiale, et ont une façon propre à eux de voir les choses. Cette façon-là, ils sont appelés à l'exprimer pour que les décideurs politiques, à tous les niveaux, puissent en tenir compte dans leurs actions."

Nephtaly Pierre-Louis, 21 ans, Haïti.

"J’étudie les sciences économiques en Haïti à l’université Quisqueya grâce à un programme de bourses et d’encadrement de jeunes d’une organisation appelée HELPR (Haitian Education & Leadership Program). Les cours de leadership qui m’y sont dispensés ont nourri en moi une passion pour les sujets à caractère sociaux et citoyens. J’ai décidé ainsi de véhiculer mes idées à travers un blog que j’ai créé. Je considère ceci comme une petite contribution dans le progrès de mon pays car je pense que tous les jeunes devraient, d’une façon ou d’une autre, jouer un rôle d’agent de changement pour sa communauté."

Zo-Andrianina Harimbolasoa, 24 ans, Madagascar.

"Je suis étudiante en Environnement à l’Institut Supérieur des Sciences, Environnement et Développement Durable (ISSEDD) dans l’Université de Tamatave à Madagascar. Ecrire est avant tout un des meilleurs moyens de s’exprimer, de dévoiler ce que l’on ressent et ce qu’on pense d’une situation quelconque. J’ai toujours cette impression de faire partie de l’histoire quand je lis des livres ou quand je regarde des films. Ainsi, je voudrais à mon tour, faire ressentir aux autres cette sensation que j’éprouve à travers mon blog. Mais surtout, je pourrais parler à la place des personnes qui ne peuvent pas le faire.
De nombreux jeunes n’ont ni la possibilité ni l’occasion de s’exprimer pourtant ils possèdent d’incroyables imaginations et de brillantes idées dans presque tous les domaines tant dans la santé, l’environnement, l’économie, la culture que dans la vie sociale. Donner la chance à ces jeunes de montrer leurs savoirs et leurs impressions serait un point très important dans le développement de leurs pays. "

Baba Mahat, 25 ans, Centrafrique

"Je suis titulaire d'un Master en Réseaux et sécurité informatiques. Actuellement, je réside au Cameroun dans la ville de Douala. Je suis blogueur à Mondoblog depuis septembre 2012, la plateforme des blogueurs francophones, qui regroupe à ce jour plus de 300 blogueurs. Je suis également membre de plusieurs associations à but non-lucratif, entre autres le Club RFI Bangui en tant que secrétaire général pendant plus de 4 ans, Point focal du Réseau Jeunesse francophone "Démocratie, Paix et Droits de l'homme" créé à Kinshasa en mai 200. J'ai été chargé de cours au Département d'Informatique à l'Institut Supérieure de Technologie de Bangui en Centrafrique. Je suis heureux de faire partie de la sélection et j'espère me donner au fond pour faire de ce stage une opportunité unique."

Chaimaa Kitmir, 21 ans, Maroc

"Je suis étudiante en 3éme année à l'Ecole Nationale de commerce et de gestion de Settat, je suis Membre de Voices Of youth Morocco team, et je suis également interessée par l'entrepreneuriat social et toutes les initiatives en relation avec la femme dans la région MENA. J'ai commencé l'écriture depuis mon très jeune âge, et pour moi écrire était et sera toujours le meilleur moyen pour transmettre ses idées et ses pensées, et innover , partager et apprendre , et le stage de LVDJ est une opportunité pour que je puisse améliorer mes compétences. On a tous une voix, et la mienne comme la vôtre aura un réel impact sur nos communautés."

Darra Kossi Akakpo, 24 ans, Togo.

"Je suis licencié en sciences économiques, je réside temporairement à Abidjan où je suis actuellement une formation en ingénierie statistique à l’Ecole Nationale Supérieure de Statistique et d’Economie Appliquée. Mon amour pour l’écriture est devenu de plus en plus grandissant depuis que les réseaux sociaux m’ont donné l’occasion de pouvoir m’exprimer et me faire entendre. Cet amour a bien évidemment vu le jour avec la lecture constante d’ouvrages riches en connaissances et informations. Leaders du monde de demain, les jeunes doivent saisir l’occasion et agir dans le but de faire prévaloir leurs points de vue, et ceci objectivement afin qu’ils voient se bâtir un vrai modèle de société."

Djossè Roméo Tessy, 23 ans, Bénin.

"Je suis béninois, temporairement à Paris, résidant à Alexandrie (Egypte, temporairement aussi). Je suis auditeur en Gestion des Industries Culturelles à l'Université Senghor d'Alexandrie. J'aime autant lire qu'écrire. Ecrire avait été d'abord pour moi un refuge dans mes moments de solitude. Après, écrire est devenu pour moi un instrument de diffusion de l'information de divers types. Enfin, j'ai découvert qu'écrire peut permettre aussi bien de s'évader que de montrer à la face du monde, des réalités quotidiennes qui semblent être banales. Aujourd'hui, il est possible pour la jeunesse qui n'a pas eu, pendant longtemps, un espace pour s'exprimer, de le faire. Internet et les réseaux sociaux servent bien à cela. Mais encore faudrait-il écrire parce qu'entre jeunes, il est possible de parler le même langage afin de donner notre point de vue sur les défis majeurs auxquels nous sommes confrontés : emploi, formation, gouvernance etc. Voilà l'urgence pour la jeunesse d'écrire!"

Madina Sore, 24 ans, Burkina Faso

" Je réside actuellement au Sénégal dans le cadre de mes études. Ecrire toujours été pour moi le meilleur moyen de discuter avec moi-même. C'est ainsi que je me remets en question, que je mets de l'ordre dans ma tête, que je prends mes meilleures décisions. Un jour j'ai compris le pouvoir des mots. Je me suis rendue compte qu'écrire est aussi le meilleur moyen de communiquer, de toucher les gens, mais surtout de mobiliser les consciences autour de causes importantes. De faire bouger les choses. Pour moi la jeunesse est peut-être l'avenir du monde, mais l'avenir se prépare maintenant. Le monde de demain sera ce que nous en ferons aujourd'hui. Je pense donc que chacun (surtout les jeunes) devrait non seulement cultiver en eux cette capacité à s'indigner de ce qui passe aujourd'hui dans le monde, mais surtout partager cette indignation. D'indignation en indignations, de ras le bol en ras le bol, les choses finiront bien par bouger."

Mathieu Saurin, 16 ans, France

"J'habite à La Seyne/Mer dans le département du Var, situé au sud de la France. J'adore écrire car l'écrit est une forme d'expression absolument magnifique, comme on dit "Tandis que les paroles s'envolent, les écrits restent", l'écrit est également excellent pour moi qui n'aime pas vraiment m'exprimer à l'oral. Je pense que les jeunes doivent faire entendre leur voix car nous serons bientôt des adultes qui pourront prendre de grandes décisions et l'opinion se forge dès le jeune âge, je suis certain, nous sommes l'avenir de ce monde."

Ilef Kassab, 21 ans, Tunisie

"Je suis étudiante en Droit à la faculté des sciences juridiques, politiques et sociales de Tunis. Écrire a toujours été ma tasse de thé, jusqu'au jour où plus rien n'arrivait à m'inspirer. Alors j'ai laissé tombé, et depuis je n'ai plus pu faire entendre ma voix. Ça a duré quelques années, jusqu'à la révolution de 2011. Maintenant, je suis en train d'écrire un roman. Entretemps, j'ai essayé d'intégrer à maintes reprises le monde du journalisme et de la Web-rédaction, mais ils exigeaient tous de l'expérience dans ce domaine, ce que je trouve bizarre parce que pour moi la motivation, lorsqu'on y ajoute de la détermination, est beaucoup plus importante que l'expérience! Ecrire n'est qu'un moyen de dénoncer les injustices et de créer un changement considérable dans le monde. Et comme le dit le Dalaï Lama: "Si vous avez l'impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir." "



jeunesse écriture stage blog




comments powered by Disqus

En Savoir Plus