Qu'est-ce qui est intéressant .. en France ?

Publié 4 juillet 2014 Avatar Mathieu Saurin

Avatar Mathieu Saurin Voir le Profil
Inscrit le 12 juin 2014
  • 10 Articles

Je suis né en France il y a 16 ans et demi, breton par ma mère et provençal par mon père.

D’aussi loin que je m’en souvienne, mon existence y a été douce, même si je suis très loin de faire partie des nantis, bien au contraire. Mais j’ai cette chance et capacité à apprécier la vie dans ce qu’elle nous offre de beau et bon tout simplement.

Depuis ma naissance, je n’ai pas souvenir d’avoir été terrifié par des bombardements, ni d’avoir été mis en joug par des soldats rebelles. Je n’ai pas été laissé souffrant lorsque j’étais malade, on ne m’a pas empêché de jouer dans des parcs. J’ai pu aller à l’école librement.

Alors quand je pense à mon pays, il est évident que j’aurais énormément de beautés à décrire, de spécificités à vanter.

Mais cette qualité de vie, je ne pourrais l’avoir sans une liberté fondamentale correctement respectée dans mon pays : la liberté d’expression.

Chaque jour qui passe, je me rends compte de la chance que j’ai de pouvoir parler librement à ma famille, mes professeurs, mes amis, aux adultes, sans peur de représailles, de violences, de délations.

Et je pense aux enfants du Pakistan dont les conditions de vie brimées ont été largement dénoncées par la très courageuse Malala.

Je pense à toutes ces lycéennes nigérianes au destin brisé par le fanatisme.

Je pense à tous ces enfants en Syrie, en Ukraine dont la vie en suspens se règle sous les tonnerres des missiles.

Je pense à toutes ces iraniennes qui rêvent de laisser leur voile s’envoler loin de leur quotidien.

Je pense à toutes ces très jeunes filles mariées de force, violées et rendues esclaves.

Je pense à tous ces orphelins haïtiens, ces Restavek, esclaves pour quelques dollars et roués de coups pour rien.

Je pense à ce jeune indien, Gabriel, 13 ans, infirme cérébro-lésé du film « Sur le chemin de l’école » qui dit tout simplement « Quand on arrive sur terre, on n’a rien, quand on repart, on n’emmène rien ».

Quand j’écris, parle, échange, m’insurge, débats, c’est à tous ces jeunes privés de ce droit fondamental qu’est la liberté d’expression que je dédie mes mots. Au nom de leurs privations, de leurs droits bafoués, je respecte cette liberté plus que tout.

Et je n’aurais aucun mal à affirmer lors de voyages que ce qui est intéressant dans mon pays, c’est la liberté d’expression, celle-là même qui m’aide à apprendre, savoir, à gagner en estime personnelle, en équilibre, celle qui en dehors de mon corps, me permet d’ETRE.

France expression avantages liberté




comments powered by Disqus

En Savoir Plus