Quand fabriquer des ballons redonne le sourire

Publié 2 juin 2013 no picture Islaman Abdou

no picture Islaman Abdou Voir le Profil
Inscrit le 23 mai 2013
  • 28 Articles

Ibrahim Chinka a été victime de la poliomyélite dès son jeune âge. Après un passage éclair à l’école, il devient apprenti réparateur d’horloges. Séduit par la fabrication de ballons de football, un métier exercé au Niger essentiellement par des personnes en situation de handicap, il décide alors de se lancer dedans à l’âge de 15 ans. Les quelques difficultés rencontrées, à l’exemple du manque de moyens de transport pour se rendre à l’atelier, ne l’ont pas découragé. Aujourd’hui, il est à la tête d’une coopérative de jeunes fabriquants de ballon. « Je suis fier d’exercer ce métier car grâce à lui, j’ai fondé une famille. Je n’ai pas besoin d’aller mendier », nous a confié Ibrahim. Leurs produits, fabriqués à base de cuir sont écoulés localement et les principaux clients sont les clubs de football des quartiers de Niamey. En cette période où les autorités nigériennes cherchent à mettre fin au phénomène de la mendicité, Ibrahim pense que l’atteinte d’un tel objectif passe nécessairement par le soutien aux activités exercées par les personnes en situation de handicap. Il appel ses frères et sœurs à abandonner la mendicité et embrasser un métier, pour être utile à eux même ainsi qu’à leur société.





comments powered by Disqus

En Savoir Plus