SENEGAL: Non à la construction d'une arène nationale au Technopole !

Publié 9 octobre 2013 no picture Amon Remy Mallet

no picture Amon Remy Mallet Voir le Profil
Inscrit le 12 juillet 2013
  • 13 Articles

Le site du Technopole est l'un des rares poumons verts de Dakar

Le site du Technopole est l'un des rares poumons verts de Dakar

Six sites auraient été proposés pour la construction d’un stade devant abriter uniquement les combats de lutte au Sénégal. La popularité de ce sport est si grandissante au pays de la Téranga que ses adeptes attendent impatiemment un antre qui lui sera exclusivement dédié.

Le Technopôle. C’est l’endroit choisi par les autorités sénégalaises en collaboration avec le gouvernement Chinois pour bâtir une arène d’environs 20.000 places.

Les raisons du choix de ce site sont si légères qu’on serait tenté de croire que les calculs politiciens bafouent cet espace aussi vital sur le plan environnemental que constitue le Technopôle.

En effet, les partenaires Chinois de la China Institute Project Planning and Research auraient fait savoir au gouvernement Sénégalais que la recherche d’un autre endroit impacterait sur le délai de livraison.

Macky Sall tient à inaugurer son arène nationale en 2017. Un projet parmi les 20 qui lui tiennent à cœur pour son premier mandat. Mais l’on n’est loin d’être. 2017, c’est aussi l’année de la prochaine élection présidentielle.

C’est ici donc le sacrifice d’un poumon écologique au profit d’une éventuelle réélection qui se joue. La lutte sénégalaise étant devenue l’opium de la jeunesse, toute initiative allant dans le sens d’améliorer sa pratique est bien accueillie. Une frange de la population qui à côté des femmes font et défont les pouvoirs. Ce pronostic électoraliste pourrait tomber à l’eau si le délai vient à être repoussé.

Loin de l’aspect politique, il faut souligner que le site du technopole a été créé au préalable pour accueillir des centres de recherche et d’enseignement ainsi que des entreprises développant l’innovation technologique.

Pour ne pas en créer d’autres, voici quelques raisons évoquées par des activistes environnementaux (Notamment WETLANDS INTERNATIONAL et Enda Tiers Monde) qui s’opposent la construction de cette arène au Technopole. Des raisons, que je juge valables :

-C’est une zone de captage des eaux de pluies et de régénération naturelle

-C’est le lieu de refuge de nombreuses espèces d’oiseaux d’eau, de reptiles, de poissons et autres mammifères

-Ce site permet une atténuation en partie des effets de la chaleur ambiante en créant un microclimat, mais aussi pour le bien-être social et psychologique des habitats de la région

-A l’image d’autres sites, c’est une zone one non aedificandi, donc inconstructible

-La construction d’une arène risque de s définitivement anéantir la seule dépression inter dunaire de la Grande Niaye de Pikine, indispensable au captage des eaux de ruissellement et aux échanges hydriques souterrains entre diverses zones habitées de la ville de Dakar.

Fort de tout le péril environnemental que pourrait causer l’érection de l’arène national au Technopole, le gouvernement va-t-il s’entêter ? Osons espérer qu’il recule et prenne conscience.

Pourquoi Dakar devrait abriter tous les édifices importants ? La lutte traditionnelle se pratiquait avant tout dans les villages. On pourrait donner à César ce qui lui appartient si on délocalisait l’arène nationale en dehors de la capitale. Cela permettrait à la région choisie de bénéficier des retombées de grandes affiches de lutte. Les idées ‘’courtermistes’’ ne risquent-t-elles pas de nous rattraper un jour ? La balle est dans leur camp.


Rémy MALLET

Journaliste- Bloggeur

www.dakaroiseries.com



arène nationale lutte sénégalaise peril environnemental macky sall ecologie




comments powered by Disqus

En Savoir Plus