Sport et Monde : "Le sport peut contribuer à réduire les écarts de développement"

Publié 12 juillet 2014 no picture @ArDjomakon

no picture @ArDjomakon Voir le Profil
Inscrit le 5 mai 2014
  • 3 Articles

Photo : PEDRO UGARTE / AFP

Photo : PEDRO UGARTE / AFP

Pour une première fois, Jeune Afrique et La Voix des Jeunes ont lancé un challenge d’écriture en direction des jeunes francophones, afin de partager et faire entendre leur point de vue, sur un sujet qui touche la jeunesse de près : le sport. En quoi le sport a-t-il un impact positif sur le monde, alors même qu’une compétition internationale de l’envergure de la Coupe du Monde de Football 2014 au Brésil soulève de vives controverses et de nombreuses revendications sociales ?

Faut-il le rappeler, le sport a toujours été perçu positivement par tout le monde. Qu’il soit collectif ou individuel, ses enseignements aux valeurs importantes comme le respect, la confiance, l’estime de soi, la solidarité et la coopération entre les personnes et les générations sont souvent cités et sont avérés.

Lire ce spécial blog de La Voix des Jeunes sur ‘’Le Pouvoir du sport’’

L’importance du sport pour le développement

Pour évaluer aujourd’hui quels sont les activités et moyens qui aident à l’amélioration des conditions de vie des régions sous-développées, un cadre dont les instances internationales se servent est celui de l’Agenda du millénaire pour le développement adopté en 2000 par les Etats, et qui définit huit Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Si les engagements avaient été tenus, nous aurions en 2015 théoriquement réduit bon nombre des problèmes qui minent notre société et leurs maux, mais loin s’en faut !

Lire Jeune Afrique sur ‘’Objectifs du millénaire pour le développement : encore loin du compte’’

Pour aider, certains sportifs internationaux donnent de la voix en intervenant directement à travers des programmes de sport pour accroître l’autonomisation des jeunes, renforcer leurs capacités pour l’employabilité ou promouvoir l’égalité des sexes. Les enfants et les jeunes y acquièrent alors des compétences essentielles et compétences sociales, ainsi qu’une amélioration de leurs capacités de travailler en équipe. On peut citer en exemples le Projet humanitaire I love Benin entre Paris et Cotonou et les nombreuses fondations ou associations détenues et partiellement financées par des sportifs.

Transferts financiers sportifs et accès aux services de base

Ainsi, le sport, même si des chiffres ne portent pas sur des catégories spécifiques, est une activité à fort impact sur le développement. Sportune.fr nous confie qu’ « En général les footballeurs et autres sportifs multimillionnaires du sport redistribuent entre 10 et 20% de leurs gains à des associations, fondations et œuvres caritatives diverses. ». En effet, sur les objectifs de réduction de la pauvreté et de la faim, d’éducation primaire, d’amélioration de l’accès à l’eau et l’assainissement, les transferts des fonds des migrants sportifs vers leur pays d’origine à leurs familles, leur communauté ainsi que des initiatives volontaires de financement de projets humanitaires axés sur la réduction de ces problèmes courent de plus en plus les médias sociaux.

Des efforts considérables restent à fournir en Afrique

Cependant, il ne faut pas occulter qu’à l’instar de certains moyens employés pour réduire la pauvreté, le sport prit au sens d’une activité gérée par des Hommes et impliquant de nombreux acteurs et organisations aux objectifs et intérêts variés, fait naître d’importantes inégalités sociales souvent cachées ou peu visibles non seulement au sein des pays entre les couches sociales, les sexes, mais aussi entre les régions du monde.

Lire Mediapart sur ‘’Les femmes dans le sport : inégalités et discriminations’’

Des cas de violence entre supporters ou certaines images renvoyées par certaines pratiques sportives semblent même indiquer que le sport porte atteinte à la Liberté des Droits de l’Homme. Il en appelle donc à la responsabilité des organisations et des acteurs de lui tenir son rôle formidable rôle de vecteur d’égalité, d’émancipation et de renforcement de soi.


Challenge JA




comments powered by Disqus

En Savoir Plus

Share