Vers une alternative durable à l’huile de palme?

Avatar étudiante
Cécilia P
Inscrit le 23 février 2017
  • 10 Articles
  • Age 22

Souvent décriée pour son impact négatif sur l’environnement et sur la santé, l’huile de palme est pourtant utilisée dans de très nombreux produits. On la retrouve très fréquemment dans le secteur alimentaire (si les pâtes à tartiner sont les produits utilisant cet ingrédient les plus connus, on peut la retrouver un peu partout, jusque dans le lait pour bébé!) et cosmétique. Le secteur énergétique n’est pas non plus épargné, car si cet exemple est moins connu du grand public, l’huile de palme se retrouvant dans le diesel représente à elle seule près de la moitié de la consommation d’huile de palme en Europe. Pourtant, si ses effets néfastes ne font désormais plus de doute en matière environnementale, cette huile est, aujourd’hui encore difficilement remplaçable.


L’huile de palme a un impact environnemental colossal : entre 1990 et 2010, 8,7 millions d’hectares de forêt ont été rasés en Indonésie, en Malaisie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée afin que les cultures de palmiers à huile puissent s’étendre. (Source: National Geographic)

Cette déforestation a une première conséquence: la perte de biodiversité. En effet, les forêts constituent l’habitat de nombreuses espèces, qui se retrouvent menacées lorsque cet habitat est détruit. C’est le cas en particulier de l’orang-outan, si bien que, selon L’Union Internationale de Conservation de la Nature, chaque année, 1 000 orangs-outans sont tués (braconnage) ou meurent (déforestation). C’est un rythme affolant, et cette espèce est dite en danger critique.


Il ne faut pas oublier, par ailleurs, l’autre conséquence environnementale de la déforestation, à savoir l’émission de dioxyde de carbone ou CO², qui n’est autre que le principal gaz à effet de serre, acteur majeur du changement climatique.


Pourtant, même si l’huile de palme a mauvaise image, il est difficile de trouver des produits qui n’en contiennent pas, tout simplement car sa rentabilité est très attractive pour les industriels. L’idéal serait alors de trouver une alternative à cet ingrédient, moins néfaste mais tout aussi rentable, pour inciter les industriels à s’en détacher dans leurs produits. Mais est-ce bien possible? Oui, en tout cas c’est ce que laisse penser un projet mis en place en 2017 par des chercheurs français: le Substipalm. Ce produit serait une alternative à l’huile de palme, à base d’huile de tournesol, plus saine, mais qui serait toutefois un peu plus coûteuse. Dans tous les cas, pour espérer voir ce substitut remplacer peu à peu l’huile de palme, il faudra attendre l’accord des agences sanitaires sur ce produit.


A noter que chaque seconde dans le monde, il se produit 1,9 tonne d’huile de palme, et en étant restée sur le site de Planetoscope seulement 2 minutes, 200 tonnes d’huile de palme se sont produites durant ce temps, tandis que 1751 orangs-outans ont été victimes de la production d’huile de palme depuis le 1er janvier 2017. Il est grand temps d’agir.






comments powered by Disqus