Droits de l'enfant

C'est seulement depuis le 20 novembre 1989, date à laquelle l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l'enfant, que le monde dispose d'une série de garanties juridiques s'appliquant à tous les enfants et à tous les jeunes.

La Convention relative aux droits de l'enfant est le traité des droits de l'homme le plus largement ratifié dans le monde. Elle énumère tes droits et stipule la façon dont ils doivent être appliqués dans 54 articles, plus deux documents supplémentaires (ou « protocoles »).

La Convention pose dès le départ que tout être humain de moins de 18 ans (la définition d'un enfant), quels que soient son sexe, son origine, sa religion ou ses éventuels handicaps, a besoin de soins et d'une protection spéciale. La raison est que les enfants sont souvent très vulnérables (articles 1 & 2 - les liens donnés entre parenthèses renvoient au texte intégral de l'article pertinent de la Convention). Elle dit aussi que les gouvernements doivent garantir le respect de tes droits (4). Enfin, elle décrit la façon de mettre la théorie en pratique et de surveiller les progrès accomplis (41-54; voir l'article Promesses à tenir pour en savoir plus sur ce sujet).

Bien que la Convention contienne 54 articles en tout, elle repose sur quatre principes fondamentaux :
  • Non-discrimination (2) : aucun enfant ne doit être avantagé ou brimé en raison de sa race, de sa couleur, de son sexe, de sa langue, de sa religion, de son origine nationale, sociale ou ethnique, ou en raison de ses opinions, politiques ou autres; en raison de sa caste, de sa situation de fortune ou de sa naissance; ou en raison de ses handicaps.
  • Intérêt supérieur de l'enfant (3) : les lois et les mesures qui concernent les enfants doivent tenir compte de ton intérêt supérieur et te conférer le plus d'avantages possibles.
  • Survie, développement et protection (6) : les pouvoirs publics de ton pays doivent te protéger et garantir ton développement - physique, spiritual, moral et social.
  • Participation (12) : tu as le droit de dire ce que tu penses des décisions qui te concernent, et de voir ton opinion prise en compte.

Ce sont tes droits.

SI J'ÉTAIS PRÉSIDENT DE LA MAURITANIE : RÊVE OU UTOPIE ?

J’insisterais sur la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion du patrimoine de l'État. Un gouvernement qui reflètera la vraie image de la diversité mauritanienne. J’encouragerais le mariage mixte pour favoriser la cohabitation sociale. Je réformerais le système éduc...

Lire la suite

Un siège pour plus de 50 candidats

C'est bientôt les élections présidentielles en Haiti. En attendant que la course pour le palais...

Lire la suite


Le Tohu-bohu dans les Q.G des partis politiques en RDC !

Depuis l’annonce par la Commission Nationale Électorale Indépendante (CENI) du calendrier glob...

Lire la suite

Mayi (Eau en lingala)

Bien que la République Démocratique du Congo (RDC) soit le pays d’Afrique possédant les resso...

Lire la suite


R.D. CONGO : La loi sur les 26 provinces réjouit et divise...

Lundi 2 mars 2015, la télévision nationale congolaise a annoncé la signature de la loi de progr...

Lire la suite

Égalité des sexes

Être égal ne signifie pas être identique. L’égalité entre les sexes dont il est question im...

Lire la suite


Nathalie Folloroux donne la priorité à la jeunesse

Pendant les nombreux voyages qui ont marqué son enfance, Nathalie Folloroux a appris l’importan...

Lire la suite

Mon monde aujourd'hui: progrès technologique et guerres

Le jour où tout a basculé ne sera peut-être jamais connu, mais la dérive, elle, est quotidienn...

Lire la suite


L'envers de la caricature

Environ un mois plus tard après l’horrible évènement de Charlie Hebdo, voici maintenant un co...

Lire la suite


montrer plus