Droits de l'enfant

© UNICEF/NYHQ2010-2626/Roger LeMoyne


C'est seulement depuis le 20 novembre 1989, date à laquelle l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l'enfant, que le monde dispose d'une série de garanties juridiques s'appliquant à tous les enfants et à tous les jeunes.

La Convention relative aux droits de l'enfant est le traité des droits de l'homme le plus largement ratifié dans le monde. Elle énumère tes droits et stipule la façon dont ils doivent être appliqués dans 54 articles, plus deux documents supplémentaires (ou « protocoles »).

La Convention pose dès le départ que tout être humain de moins de 18 ans (la définition d'un enfant), quels que soient son sexe, son origine, sa religion ou ses éventuels handicaps, a besoin de soins et d'une protection spéciale. La raison est que les enfants sont souvent très vulnérables (articles 1 & 2 - les liens donnés entre parenthèses renvoient au texte intégral de l'article pertinent de la Convention). Elle dit aussi que les gouvernements doivent garantir le respect de tes droits (4). Enfin, elle décrit la façon de mettre la théorie en pratique et de surveiller les progrès accomplis (41-54; voir l'article Promesses à tenir pour en savoir plus sur ce sujet).

Bien que la Convention contienne 54 articles en tout, elle repose sur quatre principes fondamentaux :
  • Non-discrimination (2) : aucun enfant ne doit être avantagé ou brimé en raison de sa race, de sa couleur, de son sexe, de sa langue, de sa religion, de son origine nationale, sociale ou ethnique, ou en raison de ses opinions, politiques ou autres; en raison de sa caste, de sa situation de fortune ou de sa naissance; ou en raison de ses handicaps.
  • Intérêt supérieur de l'enfant (3) : les lois et les mesures qui concernent les enfants doivent tenir compte de ton intérêt supérieur et te conférer le plus d'avantages possibles.
  • Survie, développement et protection (6) : les pouvoirs publics de ton pays doivent te protéger et garantir ton développement - physique, spiritual, moral et social.
  • Participation (12) : tu as le droit de dire ce que tu penses des décisions qui te concernent, et de voir ton opinion prise en compte.   

Ce sont tes droits.

C'EST LE CARNAVAL DES FLEURS EN HAITI!

Le carnaval est la fête la plus populaire en Haïti. Depuis des décennies nous nous accordons na...

Lire la suite

L'égalité : Une priorité en France

Le droit que l'on juge aujourd'hui fondamental et pour lequel la France se bat depuis des dizaines voire des centaines d'années, l'égalité pour tous, est dans mon pays bien plus qu'un droit, mais un véritable étendard puissant. Ce combat pour l'égalité est, en France, bien prégnant puisqu'il...

Lire la suite


Une révolte par les réseaux sociaux est-elle possible au Cameroun ?

Le 17 décembre 2010, un vendeur de fruits et légumes Tunisien, Mohamed Bouazizi, se faisait conf...

Lire la suite

Interview, Cédric Ouanekpone "En tant que jeune, donner l’exemple e...

- Peux-tu te présenter ? Je m’appelle Cédric Patrick Le Grand OUANEKPONE, Je suis né le 08...

Lire la suite


Je suis QACHACH Azhar Rim, j’ai 21ans et je suis étudiante en Master Gouvernance Publique et Au...

Lire la suite

Un silence de complicité ou complicité dans le silence?

Les voix s'élèvent à Gaza! Les voix se taisent à Gaza! Les enfants de Gaza crient! Un silence de complicité? Une complicité dans le silence?

Lire la suite


Réflexion sur les mutilations génitales féminines (MGF) et le maria...

A l'occasion d'un concours de plaidoirie fictive organisée lors des journées festives de l'UCAO-...

Lire la suite

Le Challenge video OneMinuteJr.

Appel à tous les jeunes producteurs! Qu’est ce que les Droits de l'Enfant veulent dire pour t...

Lire la suite


Enfance jamais vécue

On dit que l’enfance est l’âge des anges, on est innocent quand on est enfant, on sourit, on...

Lire la suite

Plaidoyer pour la paix

4 jeunes sont morts, il y a de cela 2 semaines. Un acte ignoble, commis de sang-froid, sans aucune...

Lire la suite


montrer plus