Droits de l'enfant

© UNICEF/NYHQ2010-2626/Roger LeMoyne


C'est seulement depuis le 20 novembre 1989, date à laquelle l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Convention relative aux droits de l'enfant, que le monde dispose d'une série de garanties juridiques s'appliquant à tous les enfants et à tous les jeunes.

La Convention relative aux droits de l'enfant est le traité des droits de l'homme le plus largement ratifié dans le monde. Elle énumère tes droits et stipule la façon dont ils doivent être appliqués dans 54 articles, plus deux documents supplémentaires (ou « protocoles »).

La Convention pose dès le départ que tout être humain de moins de 18 ans (la définition d'un enfant), quels que soient son sexe, son origine, sa religion ou ses éventuels handicaps, a besoin de soins et d'une protection spéciale. La raison est que les enfants sont souvent très vulnérables (articles 1 & 2 - les liens donnés entre parenthèses renvoient au texte intégral de l'article pertinent de la Convention). Elle dit aussi que les gouvernements doivent garantir le respect de tes droits (4). Enfin, elle décrit la façon de mettre la théorie en pratique et de surveiller les progrès accomplis (41-54; voir l'article Promesses à tenir pour en savoir plus sur ce sujet).

Bien que la Convention contienne 54 articles en tout, elle repose sur quatre principes fondamentaux :
  • Non-discrimination (2) : aucun enfant ne doit être avantagé ou brimé en raison de sa race, de sa couleur, de son sexe, de sa langue, de sa religion, de son origine nationale, sociale ou ethnique, ou en raison de ses opinions, politiques ou autres; en raison de sa caste, de sa situation de fortune ou de sa naissance; ou en raison de ses handicaps.
  • Intérêt supérieur de l'enfant (3) : les lois et les mesures qui concernent les enfants doivent tenir compte de ton intérêt supérieur et te conférer le plus d'avantages possibles.
  • Survie, développement et protection (6) : les pouvoirs publics de ton pays doivent te protéger et garantir ton développement - physique, spiritual, moral et social.
  • Participation (12) : tu as le droit de dire ce que tu penses des décisions qui te concernent, et de voir ton opinion prise en compte.   

Ce sont tes droits.

L’AVENIR AU FOND DES URNES

« Chef d’une certaine chefferie noire, Appelé à mourir au trône, Chef, je suis leur ch...

Lire la suite

La Démocratie de la Kalachnikov

Goma est en péril. Un fléau frappe et envahit cette ville. Il ne s’agit pas d’une épi...

Lire la suite


"364 jours pour le voleur, un jour pour le propriétaire"

Chez moi, il existe un adage populaire qui dit « 364 jours pour le voleur, un jour pour le propri...

Lire la suite

Homosexualité en RDC

Cette histoire se déroule dans un centre hospitalier. Il est 19h passés de quelques minutes. Je suis devant le bureau du médecin pour une consultation, j’entends une discussion dans une autre office, je pensais que c'était un couple qui disputait à propos d'un problème de couple. Mai...

Lire la suite


L’AMOUR : UNE AFFAIRE D’ETAT.

Le 1er article de la Déclaration universelle des droits humains stipule que "Les hommes naissent...

Lire la suite

BANIR LE TRAVAIL DES ENFANTS EN AFRIQUE: S'attaquer à l’impossible!

Toutes les agences des nations unies, l'Unicef et l'Unesco en tête, s'accordent en une voix que l...

Lire la suite


L'HOMOSEXUALITE, LE CHRISTIANISME ET LA TRADITION EN AFRIQUE...LA RENC...

Parler du sexe ou globalement de la sexualité en Afrique est carrément une question tabou pour p...

Lire la suite

Comment j’ai appris à ne pas discriminer sur l’orientation sexuel...

Je me souviens d’un soir de 2013. La loi sur l’homosexualité était devenue une question d’...

Lire la suite


"Au peuple, le flambeau du peuple !"

Au peuple, le flambeau du peuple ! Tous ces visages déchirés par la rage et l'incertitude,...

Lire la suite


montrer plus