Faim et pauvreté

© UNICEF/NYHQ2010-2820/Frederic Sautereau


Les nombreuses facettes de la pauvreté 

Il est communément admis que la pauvreté correspond à un manque de revenu. Par exemple, une personne est considérée comme pauvre si son revenu est inférieur à 1,25 dollar É.-U. par jour. Mais la pauvreté est bien plus qu’un manque de revenu. Les enfants qui vivent dans la pauvreté sont privés des ressources matérielles, spirituelles et émotionnelles nécessaires à leur survie, à leur développement et à leur épanouissement. Un revenu fixe n’est pas toujours un indice fiable de la capacité des parents à subvenir aux besoins d’un enfant et lui permettre de prendre un bon départ dans la vie. C’est pour cela qu’il est essentiel d’élaborer des mesures qui prennent en compte les dimensions multiples de la pauvreté infantile, c’est-à-dire des mesures allant au-delà du simple revenu et qui mettent en évidence les privations dont souffrent les enfants au niveau de leurs droits fondamentaux, tels que la santé, l’éducation, l’information, la nutrition, la sécurité, l’eau et l’assainissement.

Lorsqu’un enfant est privé de ces droits au cours des premières années de sa vie, cela peut entraver son développement physique, intellectuel et émotionnel. D’autre part, beaucoup d’enfants n’ont pas la chance de grandir en bonne santé avec une bonne éducation et de se sentir confiants et en sécurité.

Les causes de la pauvreté 

La pauvreté est une question très complexe ayant des causes multiples. Elle peut être envisagée au niveau individuel ou d’un pays. Au niveau individuel, si une personne n’a pas de compétences professionnelles, ne jouit pas d’une bonne santé ou n’a pas un emploi rémunéré décent lui garantissant ses besoins essentiels, elle aura de grandes chances de sombrer dans la pauvreté, ou même de ne jamais pouvoir en sortir. La triste réalité de la pauvreté est qu’elle se transmet facilement d’une génération à l’autre. La pauvreté pendant l’enfance est l’une des causes premières de la pauvreté pendant l’âge adulte : les enfants démunis deviennent souvent des parents démunis, qui à leur tour élèvent leurs enfants dans la pauvreté. Ainsi, la pauvreté engendre la pauvreté et crée un cercle vicieux. Il n’est pas difficile d’entrevoir les conséquences que cela entraîne pour un pays et ses habitants. Si la population est sous-alimentée, en mauvaise santé et sans éducation, la croissance économique du pays aura beaucoup de mal à se développer.

Au niveau du pays, les causes de la pauvreté sont également nombreuses et complexes. Toutes les sociétés ont été pauvres par le passé. Grâce aux progrès technologiques qui ont permis un système de production plus rapide, moins coûteux, plus efficace et à plus grande échelle, et aussi grâce aux progrès de la médecine ayant amélioré nos modes de vie, certains pays ont réussi à sortir de la pauvreté. Mais beaucoup sont encore pris dans l’engrenage de la pauvreté à cause des conflits et des guerres, d’une mauvaise situation géographique, d’une mauvaise gouvernance, ou d’un manque d’accès au marché mondial.

Étude mondiale sur la pauvreté et les disparités chez les enfants 

Pour comprendre où et comment les enfants font face à la pauvreté, l’UNICEF a conduit une Étude mondiale sur la pauvreté et les disparités chez les enfants dans plus de 50 pays du monde entier. Dans beaucoup de ces études de pays, des jeunes nés et ayant grandi dans la pauvreté ont partagé leurs expériences. Par exemple, l’étude sur la pauvreté des enfants au Bhoutan raconte l’histoire d’un garçon de 14 ans vivant dans la pauvreté : « Quand j’avais à peu près sept ans, j’étais dans le village et je surveillais le bétail. Ce sont les moments les plus difficiles de ma vie. Je devais marcher dans la forêt sans sandales et surveiller le bétail. Mon père me promettait toujours qu’il m’enverrait à l’école, mais il ne l’a jamais fait. Quand il a trouvé un travail… il m’a même acheté l’uniforme scolaire pour pouvoir être admis en classe, mais on m’a dit que j’étais déjà trop grand pour aller à l’école. »

La nutrition, un droit de l’enfant, la responsabilité de tous

Article de Keulliana, 14 ans. Sofia* a 10 ans et demi. Depuis quelques temps, elle ne va plus à...

Lire la suite

Bill Gates, Cali et Jacky Ido soutiennent les ONE Youth Ambassadors et...

Paris, le 1er avril 2014 – A l’occasion du lancement du programme « ONE Youth Ambassadors »...

Lire la suite



Pourquoi Une Année internationale de l’agriculture familiale ?

L’année 2014 a été proclamée comme Année internationale de l’agriculture familiale. Forme...

Lire la suite

Aichatou, la plus jeune maire du Niger

A 30 ans, Aichatou est maire dans la commune de N'guimi et se place comme la plus jeune de tous le...

Lire la suite


C’est une information qu’il est important de rappeler chaque fois qu’une occasion de le fair...

Lire la suite

Chers centrafricains, « vous n’êtes pas seuls » - Ban Ki-Moon

Comment rassurer un peuple en plein doute, qui, face à la détresse, à la violence inter-communa...

Lire la suite


Agenda post-2015 : les jeunes appelés à faire entendre leurs voix vi...

Le Mardi 18 février 2014, en partenariat avec d’autres agences des Nations Unies, d’ONG inter...

Lire la suite


montrer plus