Faim et pauvreté

© UNICEF/NYHQ2010-2820/Frederic Sautereau


Les nombreuses facettes de la pauvreté 

Il est communément admis que la pauvreté correspond à un manque de revenu. Par exemple, une personne est considérée comme pauvre si son revenu est inférieur à 1,25 dollar É.-U. par jour. Mais la pauvreté est bien plus qu’un manque de revenu. Les enfants qui vivent dans la pauvreté sont privés des ressources matérielles, spirituelles et émotionnelles nécessaires à leur survie, à leur développement et à leur épanouissement. Un revenu fixe n’est pas toujours un indice fiable de la capacité des parents à subvenir aux besoins d’un enfant et lui permettre de prendre un bon départ dans la vie. C’est pour cela qu’il est essentiel d’élaborer des mesures qui prennent en compte les dimensions multiples de la pauvreté infantile, c’est-à-dire des mesures allant au-delà du simple revenu et qui mettent en évidence les privations dont souffrent les enfants au niveau de leurs droits fondamentaux, tels que la santé, l’éducation, l’information, la nutrition, la sécurité, l’eau et l’assainissement.

Lorsqu’un enfant est privé de ces droits au cours des premières années de sa vie, cela peut entraver son développement physique, intellectuel et émotionnel. D’autre part, beaucoup d’enfants n’ont pas la chance de grandir en bonne santé avec une bonne éducation et de se sentir confiants et en sécurité.

Les causes de la pauvreté 

La pauvreté est une question très complexe ayant des causes multiples. Elle peut être envisagée au niveau individuel ou d’un pays. Au niveau individuel, si une personne n’a pas de compétences professionnelles, ne jouit pas d’une bonne santé ou n’a pas un emploi rémunéré décent lui garantissant ses besoins essentiels, elle aura de grandes chances de sombrer dans la pauvreté, ou même de ne jamais pouvoir en sortir. La triste réalité de la pauvreté est qu’elle se transmet facilement d’une génération à l’autre. La pauvreté pendant l’enfance est l’une des causes premières de la pauvreté pendant l’âge adulte : les enfants démunis deviennent souvent des parents démunis, qui à leur tour élèvent leurs enfants dans la pauvreté. Ainsi, la pauvreté engendre la pauvreté et crée un cercle vicieux. Il n’est pas difficile d’entrevoir les conséquences que cela entraîne pour un pays et ses habitants. Si la population est sous-alimentée, en mauvaise santé et sans éducation, la croissance économique du pays aura beaucoup de mal à se développer.

Au niveau du pays, les causes de la pauvreté sont également nombreuses et complexes. Toutes les sociétés ont été pauvres par le passé. Grâce aux progrès technologiques qui ont permis un système de production plus rapide, moins coûteux, plus efficace et à plus grande échelle, et aussi grâce aux progrès de la médecine ayant amélioré nos modes de vie, certains pays ont réussi à sortir de la pauvreté. Mais beaucoup sont encore pris dans l’engrenage de la pauvreté à cause des conflits et des guerres, d’une mauvaise situation géographique, d’une mauvaise gouvernance, ou d’un manque d’accès au marché mondial.

Étude mondiale sur la pauvreté et les disparités chez les enfants 

Pour comprendre où et comment les enfants font face à la pauvreté, l’UNICEF a conduit une Étude mondiale sur la pauvreté et les disparités chez les enfants dans plus de 50 pays du monde entier. Dans beaucoup de ces études de pays, des jeunes nés et ayant grandi dans la pauvreté ont partagé leurs expériences. Par exemple, l’étude sur la pauvreté des enfants au Bhoutan raconte l’histoire d’un garçon de 14 ans vivant dans la pauvreté : « Quand j’avais à peu près sept ans, j’étais dans le village et je surveillais le bétail. Ce sont les moments les plus difficiles de ma vie. Je devais marcher dans la forêt sans sandales et surveiller le bétail. Mon père me promettait toujours qu’il m’enverrait à l’école, mais il ne l’a jamais fait. Quand il a trouvé un travail… il m’a même acheté l’uniforme scolaire pour pouvoir être admis en classe, mais on m’a dit que j’étais déjà trop grand pour aller à l’école. »

« Passer d’un rêve (bonne idée) à une marchandise commercialisab...

Le chômage touche de plein fouet la jeunesse africaine. Les causes en sont la crise financière m...

Lire la suite

Il faut être connu pour être reconnu !

Il faut être connu pour être reconnu est dicton qui gère actuellement le monde! Et les jeunes en souffrent d’exclusion puisqu’ils ne sont pas connus, par conséquent ils ne peuvent être reconnus, tant par leurs compétences que pour leur nom sans célébrité. Cette pensée est si pr...

Lire la suite



L’EFFET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE SUR LA RIZICULTURE.

Madagascar est un pays très grand consommateur de riz : 122 kg / personne/an alors que la moyenne...

Lire la suite

Mieux vaut sortir sans savoir où aller que de rester sans rien faire...

Mieux vaut sortir sans savoir où aller que de rester sans rien faire, cet adage venant des pays de Touaregs est plein de sagesse! C'est vrai que la vie est devenue si rude pour des jeunes en quête de survie et de moyens d'existence; de nombreux jeunes tentent une aventure ne serait-ce que...

Lire la suite


Les enfants de la rue, un phénomène dont on parle peu en Afrique.

La rue n'engendre pas des médecins, non plus des ingénieurs, pas même des enseignants. Bien...

Lire la suite

Centrafrique: la jeunesse doit être le levier du changement

« Nous avons toujours vécu en proximité, jeunes musulmans et chrétiens et nous le resterons to...

Lire la suite


La pauvreté : le constat d'une croissance

Ces dix dernières années, marquées par des crises, la population ivoirienne pour une bonne part...

Lire la suite

Algerian Food Bank #DirElkhir #Charek_Fel_Elkhir

Dans le mois sacré du Ramadan, les musulmans font beaucoup de cultes et d'activités de bienfaisa...

Lire la suite


montrer plus