Ils sont nombreux « les enfants de la rue » qui mendient au Burkina. A Ouagadougou, la plupart d’entre eux sont des talibés venant des écoles coraniques. Ces enfants qui ont quitté leurs parents pour aller à la quête du savoir du Saint Coran ont perdu le droit à la vie au dépend d’un devoir de survie. Commis à la mendicité, les talibés sont aussi contraints de satisfaire la poche de leur maître coranique. A défaut, c’est la colère de leur « patron » qui s’a...


  • KINDA


    Inscrit le 20 novembre 2013


    1 Article