Les mariages d'enfants

Like158
Post
Image
Photo de deux enfants déguisés pour le jour de leur mariage

Les mariages arrangés et forcés d’enfants sont des pratiques coutumières qui nuisent à la santé des enfants. Malheureusement, encore aujourd’hui et partout dans le monde, de nombreux enfants en sont encore victimes. Cela inclut des pays comme le Niger, la République centrafricaine, le Mozambique, l’Inde, etc… Dans certains pays, les mariages arrangés sont une tradition culturelle par laquelle les familles choisissent elles-mêmes un époux ou une épouse pour une personne. Très fréquemment, il arrive que la jeune femme ou le jeune homme soit marié.e sans son consentement. Le mariage forcé est une violation des droits humains, car ces mariages empêchent les enfants de disposer librement de leur corps et de décider eux-même de leur avenir. Les jeunes filles sont les plus concernées, mais les garçons sont également victimes de cette pratique. Les mariages forcés sont généralement aussi avec l’un des deux époux âgé de moins de 18 ans. Dès le plus jeune âge des jeunes filles, même dès leur naissance, leur famille choisit un époux qu’elles épouseront dès qu’elles auront atteint la puberté et qu’elles seront capables d’enfanter. Les enfants mariés contre leur volonté subissent un traumatisme mental et physique qui met en danger leur développement.

En 2005, dans les pays en développement, plus de 65 millions de femmes étaient déjà mariées avant 18 ans. Plus de 30 millions de ces femmes vivaient en Asie du Sud Est. Au Népal, 7 % des filles étaient mariées avant leur dixième anniversaire. D’autre part, tous les ans, 14 millions de filles entre 14 et 19 ans deviennent mères en raison de la pression familiale qui les oblige à avoir un enfant dès leur mariage, malgré les risques pour leur santé. Les filles de 15 ans ont 5 fois plus de risques de décéder lors de l’accouchement que les femmes de 25 ans. Si elles ne décèdent pas, elles peuvent souffrir de graves complications.

La cause des mariages d’enfants est que les familles pauvres pensent que ces mariages sont une stratégie économique et qu’ils reçoivent plus d’argent pour leur famille. Pour d’autres familles, qui ne sont pas vraiment pauvres, ces mariages sont faits pour préserver et transmettre les coutumes et renforcer les liens entre les grandes familles.

Dans l’enfance des petites filles, elles n’ont pas la maturité suffisante pour accepter et comprendre un tel engagement comme le mariage. En plus, ces mariages ont des conséquences graves sur la santé des jeunes filles parce qu’elless ne sont pas psychologiquement préparées et ne comprennent pas toutes les obligations et les conséquences qui font partie d’un mariage. Aussi, elles sont souvent violées lors de la nuit de noce et victimes de violences sexuelles. Donc, ces jeunes filles ne sont pas prêtes, ni mentalement ni physiquement, à vivre une grossesse et un accouchement. Aussi, beaucoup d’entre elles accouchent trop tôt pour leur âge, donnant naissance à un enfant qui aura moins de chances de survie. L’expérience longue et douloureux de l’accouchement peut être fatale, soit pour la jeune mère ou l’enfant.

Les mariages d’enfants violent beaucoup d’articles de la convention des droits de l’enfant comprenant: le droit au bien-être, le droit d’exercer tes droits, le droit à la vie et au développement, le droit à la liberté d’opinion, le droit à la protection de ta vie privée, le droit d’être protégé contre les mauvais traitements, le droit à la santé et aux services médicaux, le droit à un niveau de vie correct et le droit à la protection contre l’exploitation sexuelle.

 

Blog